Gastronomie (9) : Poisson à la vapeur (ត្រីចំហុយ)

Il est normal que, vivant dans le pays où se trouve le lac le plus poissonneux du monde, le Tonlé Sap (ទន្លេសាប), ma « profession » de gourmand insatiable me mette en contact de façon presque quotidienne avec les préparations à base de bestioles aquatiques les plus diverses. C’est la raison pour laquelle, depuis que j’habite à Phnom Penh, sur mon blog consacré à la gastronomie asiatique sous ses aspects les plus divers, le poisson occupe une place de choix. Aujourd’hui, justement, je viens justement de commettre un petit billet consacré à la dégustation d’une interprétation délicieuse d’un plat haut en saveurs : le poisson à la vapeur (ត្រីចំហុយ). Comme vous devez en avoir maintenant l’habitude, je vous propose ici de réviser le vocabulaire en rapport avec ce plat, histoire de vous mettre l’eau à la bouche, avant de vous inviter à aller savourer la description gastronomique dudit plat, ici.
Il s’agit donc de poisson (ត្រី) cuit à la vapeur (ចំហុយ). Le serpent sacrifié aujourd’hui était un « tête de serpent d’Indonésie », Channa micropeltes : ត្រីដៀប.
Lorsqu’il est arrivé sur la table, le filet de poisson était malicieusement caché sous une couche de vermicelles « cheveux d’ange » (មីសួ) (vous savez, ces très fins vermicelles blancs, translucides, d’origine chinoise, que l’on achète séchés).
Les cheveux d’ange avaient été préalablement sautés avec des champignons parfumés séchés, ou shiitake (ផ្សិតគ្រាម), de petites crevettes séchées (ហៃប៊ី) et du porc haché, et assaisonnés avec de la sauce de poisson (ទឹកត្រី), de la sauce d’huître (ប្រេខ្យង), du sucre blanc (ស្ករស) et du bouillon de poule en poudre (que les Cambodgiens désignent de la marque la plus connue : ម្សៅស៊ុបខ្នរ), avant de recouvrir le poisson et de passer par la cuisson à la vapeur.
Remarque : Srey Pov m’a dit plus tard qu’elle avait oublié d’ajouter aux cheveux d’ange des champignons noirs (ត្រចៀកកណ្ដុរ).
Pas radin pour un sou, je vous donne ci-dessous la photo, pour le cas où la visite de Sinogastronomie vous incommoderait.

Advertisements
Cet article, publié dans Gastronomie, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s