Tourisme (3) : Prasat Banân, Battambang

Dans les environs de la ville de Battambang se trouvent quelques sites qui valent la peine d’être visités. En tête de liste, je placerai sans hésiter le Prasat Banân (ប្រាសាទបាណន់) (appelé par certains « Wat Banan », ou « Wat Banon », ou encore « Phnom Banan »), et c’est donc tout naturellement que j’y ai emmené ma petite famille.
A l’arrivée sur les lieux, je fus un peu surpris : contrairement à ma première visite où j’étais pratiquement seul au pied de la colline (il faut dire que c’était un jour de semaine), là, le site était bondé. Visiblement, de nombreuses familles khmères avaient profité des vacances de la fête du Phchum Ben pour venir faire ici une petite excursion.
Le temple lui-même, perché au sommet d’une colline haute de quatre cent mètres, a été construit entre le XIème et le XIIIème siècles. Le chantier de ce temple a été commencé en 1057 sous le règne du roi Udayādityavarman II (ឧទយាទិត្យាវរ្ម័នទី២) (1050-1066) et achevé sous celui de Jayavarman VII (ជ័យវរ្ម័នទី៧) (1181-1218).
Le site fut visité en 1858 par Henri Mouhot, qui y trouva de nombreuses sculptures de Bouddha et d’autres divinités. Aujourd’hui, la plupart de ces sculptures ont été pillées.
L’escalade de l’imposant escalier (358 marches) qui permet d’accéder au sommet de la colline nécessite un effort physique certain, et j’avais peur que le petit Léo n’abandonne à mi-chemin, mais l’escalade l’a apparemment stimulé, et c’est moi qui étais à la traîne !
La structure du temple est assez bien conservée. Il s’agit d’une structure à cinq tours (« prasat »), comme le temple d’Angkor Vat, ce qui a pu faire dire à certains qu’il s’agissait en quelque sorte d’une version miniature du célèbre temple dont le profil orne le tableau cambodgien. A mon humble avis, cette comparaison est assez abusive.
Le site est situé à 25 km de la ville de Battambang, et le trajet en tuk-tuk vous permettra d’avoir un petit aperçu de la campagne cambodgienne.
Si le chauffeur de tuk-tuk vous invite à vous arrêter en route pour visiter une « cave » (qui produit du vin local), ne vous sentez pas obligé d’accepter. Il s’agit d’un arrêt dont le seul but sera de vous faire acheter à prix d’or du vin ou du brandy battambangais, qui ne présentent au mieux qu’un intérêt exotique.
(NB : Les photos qui illustrent ce billet ont été prises lors d’une première visite en février 2009.)
Pour en savoir un peu plus sur ce site et sur Battambang, je vous invite à aller sur les liens suivants :
Wikipedia, en français, en anglais ou en khmer.
Le site officiel du Ministère du Tourisme cambodgien, en anglais (ici), et en particulier la page consacrée au Prasat Banân (ici).

Publicités
Cet article, publié dans Tourisme, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s