Langue khmère (2) : Situation actuelle

Il manquait à ce petit blog une introduction rapide à la langue khmère, que voici. Cette présentation est sommaire, elle vous donnera une idée très succincte de la situation générale actuelle de la langue officielle du Royaume du Cambodge.
J’utilise à dessein l’adjectif « khmer » plutôt que celui de « cambodgien », et cela pour deux raisons : premièrement, sur le territoire du Royaume du Cambodge, de nombreuses autres langues sont parlées : Cham, Jaraï, Kuy, Mnong, mais aussi Vietnamien, Chinois, Anglais, Français… Pour avoir une liste plus complète des langues parlées au Cambodge, je vous invite à aller sur le site Ethnologue, ici.
Je reproduis ci-dessous une carte linguistique du Cambodge dressée par le site Ethnologue, (dans le respect des règles d’utilisation de ce site) (l’original de la carte est disponible ici) :
La deuxième raison est que la langue khmère n’est pas parlée uniquement au Cambodge, mais aussi dans la partie sud du Vietnam (région dans laquelle vivent ceux que l’on appelle les « Khmers d’en bas » : Khmers Krom ខ្មែរក្រោម), et dans plusieurs provinces du nord-est de la Thaïlande (où vivent les Khmers Surin ខ្មែរសុរិន). Les Khmers Surin parlent une forme de khmère qualifiée par les ethnologues de « Khmer septentrional » (par opposition au Khmer parlé au Cambodge et au Vietnam du Sud, qualifié de « Khmer central », et à un dialecte khmer parlé aussi dans le sud du Vietnam, appelé « Khmer méridional »). Notez pour l’anecdote que ceux que l’on appelle les Khmers Leu (littéralement « Khmer d’en haut : ខ្មែរលើ) ou encore Montagnards, sont les membres des groupes ethniques minoritaires vivant le plus souvent dans les régions montagneuses du pays.
La langue khmère est parlée par environ quinze millions de personnes, dont :
– 1,4 millions en Thaïlande, principalement dans les provinces de Surin, Sisaket, Buriram et Khorat ;
– un peu plus de 1 million dans le sud du Vietnam, dans les provinces de Hau Giang, Tra Vinh, Vinh Long, Kien Giang, An Giang, Bac Lieu, Ca Mau, Ba Ria-Vung Tau, Binh Phuoc, Tay Ninh et à Ho Chi Minh ville ;
– un peu plus de 12 millions au Cambodge ;
– un nombre indéterminé de membres de la diaspora khmère à l’étranger : France, Etats-Unis, Australie, etc.
Notez que la langue khmère fait partie de la famille des langues mon-khmères, dont le site Ethnologue comptabilise 147 membres, répartis sur l’ensemble de l’Asie orientale et péninsulaire : Malaisie, Laos, Vietnam, Cambodge, Thaïlande, Inde, Bengladesh, Chine (dans la province méridionale du Yunnan).

Publicités
Cet article, publié dans Langue khmère, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s