Langue khmère (26) : Compter en khmer

Compter en khmer ne présente pas d’énormes difficultés. Ce qui peut poser problème, c’est la façon dont les Cambodgiens prononcent les nombres : ils ont en effet une fâcheuse tendance à « oublier » un certain nombre de lettres, voire de syllabes, lorsqu’ils comptent à voix haute…
Nous avons vu les unités à l’épisode 24, voyons maintenant la suite
Dizaines :
១០, 10, se prononce ដប់
២០, 20, se prononce ម្ភៃ (concernant ម្ភៃ, je donne un peu plus loin une explication sur l’origine de ce nombre)
À partir de là, les choses se simplifient un peu : pour 30, on dit « trois dix », pour 40, « quatre dix », etc. Seul petit inconvénient : ce ne sont pas les chiffres que nous avons déjà vus qui sont utilisés ! Les dizaines utilisent les chiffres chinois, qui ont été introduits en cambodgien par l’intermédiaire du thaï. L’avantage est que si vous savez compter en thaï, compter en cambodgien sera facile… et inversement
៣០, 30, se prononce សាមសិប
៤០, 40, se prononce សែសិប
៥០, 50, se prononce ហាសិប
៦០, 60, se prononce ហុកសិប
៧០, 70, se prononce ចិតសិប
៨០, 80, se prononce ប៉ែតសិប
៩០, 90, se prononce កៅសិប
Pour dire 11, 12, 13… 24… 36…, il suffit d’ajouter le chiffre de l’unité après celui de la dizaine. Quelques exemples :
11 = ១១ = ដប់មួយ
27 = ២៧ = ម្ភៃប្រាំពីរ (prononcé en réalité ម្ភៃប្រាំពិល)
48 = ៤៨ = សែសិបប្រាំបី
En réalité, à l’oral, le mot qui signifie « 10 » (សិប) est souvent omis. Ainsi, par exemple, 51 se dira souvent ហាមួយ, plutôt que ហាសិបមួយ.
Deux remarques encore sur la prononciation du « 5 ». Tout d’abord, la prononciation théorique est ប្រាំ (pram), mais en réalité, la première partie de la syllabe (« pra ») est souvent « avalée », et on n’entend que le « m » final. Si vous entendez par exemple ហុកម្បី (hok m’bei), il vous faudra comprendre ហុកសិបប្រាំបី, 58 ! Ensuite, j’entends souvent des Cambodgiens prononcer le 5 « ph’éam » (avec un « p » aspiré). Quand on n’a pas l’habitude, c’est plutôt déroutant.
Avant de passer aux centaines et aux milliers, une remarque encore sur la façon de dire 11, 12, 13, 14… En province, il m’arrive souvent d’entendre dire មួយដណ្ដប់ pour 11, ពីរដណ្ដប់ pour 12, បីដណ្ដប់ pour 13… ប្រាំបួនដណ្ដប់ pour 19. Le mot ដណ្ដប់ signifie littéralement « couvrir », « envelopper ». Mais ici, il signifie tout simplement 10. Cette façon archaïque de compter de 11 à 19 s’entend encore en province, mais je ne l’ai jamais entendue utilisée à Phnom Penh.
Pour les centaines et les milliers, pas de souci :
Le mot des centaines est រយ, celui des milliers est ពាន់. Pour multiplier les centaines et les milliers, on ajoute simplement l’unité : មួយរយ = 100, ពីររយ = 200, បីរយ = 300…, ប្រាំបីពាន់ (ou, à l’oral, ម្បីពាន់) = 8000.
Sur la prononciation de មួយ devant រយ et ពាន់, pour dire respectivement cent et mille, on remarque dans la pratique de l’oral que le មួយ est le plus souvent raccourci en simple « m ». Ainsi, vous entendrez souvent ម្រយ pour « cent »  et ម្ពាន់ pour « mille ». Ce phénomène a poussé un Américain qui a vécu au Cambodge à se poser des questions sur ម្ពៃ (vingt) (voir ici son article en anglais sur les difficultés qu’il a rencontrées pour apprendre le khmer). Le nombre « vingt » tel qu’il est prononcé aujourd’hui ne pourrait-il pas être la version abrégée d’un « mouy phei » ? Son intuition était excellente car en effet, en khmer ancien, existait un système de numérotation vicésimal (on dit aussi « vigésimal ») : l’unité de base pour la numérotation n’était pas dix, comme dans un système décimal, mais vingt ! Pour en savoir plus sur ce système de numérotation ancien, vous pourrez utilement lire un très intéressant article de Long Seam, intitulé « Quelques traits grammaticaux caractéristiques du khmer ancien », disponible en ligne ici.
Les choses se compliquent un peu à partir de 10 000. Les Cambodgiens (comme les Chinois) ont en effet un mot spécial pour dire 10 000, qui est ម៉ឺន. Ainsi, pour dire 10 000, on ne dira pas ដប់ពាន់, mais មួយម៉ឺន. Quand on n’a pas l’habitude, cela nécessite un peu de gymnastique intellectuelle.
Pour 100 000, un mot particulier existe aussi : សែន. Il me semble cependant que ce mot soit tombé en désuétude, et que pour dire 100 000, les Cambodgiens ont plutôt tendance à dire ដប់ម៉ឺន (dix dix mille).
Le million se dit លាន. Un million = មួយលាន, deux millions = ពីរលាន, etc.
Un mot particulier existe aussi pour les dizaines de millions : កោដិ (prononcé កោត). Mais il semblerait que l’usage de ce mot soit limité. Un milliard se dit plutôt មួយ​ពាន់​លាន que មួយ​រយ​កោដិ, même si le Comité National de la Langue Khmère recommande de traduire un milliard par មួយ​រយ​កោដិ (100 x 10 000 000) et un trillion par មួយ​សែន​កោដិ (100 000 x 10 000 000). (voir ici)
Une dernière petite remarque, très importante : en cambodgien, à l’inverse du français, le nombre se place APRÈS le nom ! Pour dire une poule, on ne dit pas មួយមាន់, mais មាន់មួយ ! Notez également qu’après certains noms, on ajoute après le chiffre ce que les linguistes appellent un « classificateur » (ou spécificatif, ou encore spécificateur). Mais ce sujet-là méritera largement un nouvel épisode de cette série.
Exceptionnellement, je vous propose de récupérer le texte de ce billet au format pdf, avec un tableau récapitulatif de tous les nombres en khmer. Ce fichier peut être téléchargé ici.

Publicités
Cet article, publié dans Langue khmère, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Langue khmère (26) : Compter en khmer

  1. Ping : Langue khmère (31) : Chiffres d’origine palie-sanskrite | Khmerologie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s