Gastronomie (13) : Soupe de vermicelles de riz

Un petit article publié aujourd’hui sur le Blue Lady Blog me fait me remémorer l’un des trois ou quatre plats dont j’ai gardé le souvenir après mon premier voyage au Cambodge à l’époque héroïque, en 1992. Il s’agit d’un petit plat sans prétention que, pour ma part, je déguste surtout au petit-déjeuner, et que j’appelle « soupe de vermicelles de riz » (en khmer : គុយទាវ). Je croyais dur comme fer qu’il s’agit d’un plat vietnamien adapté à la khmère, mais j’ai lu récemment que ce plat était considéré par les Cambodgiens comme étant un plat chinois. Je dois avouer qu’en dix ans de résidence Chine, je n’ai jamais rien dégusté d’approchant. Ce doit être un plat sino-cambodgien… Ou encore sino-vietnamo-cambodgien, puisque l’auteur de l’article (en anglais) de Wikipedia consacré au kuyteav dit qu’il s’agit d’un plat vietnamien (voir ici).
Il s’agit en général d’un bouillon (de porc, me semble-t-il, ce que confirme Wikipedia) dans lequel sont plongés de fines nouilles de riz. Les accompagnements peuvent être multiples : porc, poulet, poisson, fruits de mer, wonton… Dans le bol, on trouve en général une ou deux feuilles de salade ainsi que de la ciboulette hachée, et des pousses de soja et une portion de citron sont servies à part (je conseille vivement d’ajouter une généreuse lichée de jus de citron).
Je pensais aussi qu’il s’agissait essentiellement d’un plat du petit-déjeuner, mais l’article cité ci-dessus parle d’une version « nocturne », vendue de 16 heures à 2 heures du matin environ. Les vendeurs ambulants de cette variante du « kyu teav », comme l’appelle la Blue Lady, s’annoncent en frappant avec force deux bambous l’un contre l’autre, y compris à deux heures du matin, en produisant un son retentissant reproduit en khmer par l’onomatopée « pok pak ». Dès lors, cette version nocturne de la soupe de vermicelle est appelée « kuy teav pok-pak » (je n’ai pas réussi à retrouver l’orthographe cambodgienne, alors je m’abstiens plutôt que d’écrire des bêtises).
Interrogée, notre cuisinière m’a indiqué connaître ce mets. Sa seule différence par rapport aux soupes matinales serait l’heure à laquelle il est vendu !
Désolé, je ne retrouve pas ma photo de kuyteav. Mais il y en a une sur Wikipedia.
L’article de Kounila dont j’ai parlé ci-dessus (en anglais) est visible ici.

Publicités
Cet article, publié dans Gastronomie, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Gastronomie (13) : Soupe de vermicelles de riz

  1. Ping : Gastronomie (18) : Plats cambodgiens (4) | Khmerologie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s