Langue khmère (27) : À propos de la lettre រ

C’est rédigeant le billet intitulé « Compter en khmer » (voir ici) que je me suis rendu compte que la lettre រ, généralement transcrite, dans les langues occidentales, par la lettre « r », nécessitait des explications supplémentaires.
En effet, dans le billet de la série « Langue khmère » dans lequel cette consonne a été présentée (il s’agit du billet numéro 10, que vous pouvez relire en cliquant ici), je disais à propos du រ ceci : « il s’agit d’un « r » roulé, un peu comme le « r » espagnol, se transcrit le plus souvent avec un « r » ». Je persiste, bien entendu, mais j’ai oublié de mentionner deux ou trois petites choses.
D’une part, placé à la fin d’un mot ou d’une syllabe, le រ​​ ne se prononce pas. Il n’est là que « pour faire joli », en quelque sorte. Nous avons vu le cas par exemple avec le chiffre 2, écrit ២​ et prononcé ពីរ. On peut donner aussi l’exemple du mot Angkor (អង្គរ), dans lequel, malgré les apparences, le « r » final ne se prononce pas ! On écrit le « r » car le mot Angkor est une translittération (on écrit les lettres qui sont présentes en khmer), et pas vraiment une transcription phonétique. Je ne résiste pas à la malice de donner trois autres exemples : អង្ករ (qui se prononce « ângkâ »), et qui désigne le riz décortiqué (mais non cuit : le riz cuit se dit បាយ bay, tandis que le riz sur pied, le « paddy » comme disent les initiés, se dit ស្រូវ srov) ; autre exemple អង្ការ (prononcé « ângka »), qui signifie « organisation », tristement célèbre sous l’orthographe « d’Angar », terme qui désignait l’organisation des Khmers rouges sous Pol Pot ; troisième exemple : អង្គារ (prononcé « ângkie »), qui signifie mardi. Dans tous ces mots, le រ final ne se prononce donc pas. Il ne s’agit apparemment pas là d’une lettre muette se trouvant là pour des raisons étymologiques, mais d’une lettre dont la prononciation s’est progressivement atténuée, jusqu’à disparaître. La preuve en est que, d’après ce que j’ai entendu dire, le រ final est encore prononcé par les Khmers Surin, i.e. les Khmers de Thaïlande.
Une deuxième petite remarque est que le រ se prononce parfois « rǎ » (le « a » est prononcé très court, comme s’il était brusquement interrompu par un coup de glotte) quand il est utilisé dans un mot d’origine sanskrite ou palie, qu’il se trouve à l’intérieur d’un mot ou en position finale. Un exemple : le mot រតនៈ, qui signifie « joyau », « pierre précieuse », et qui est employé souvent dans les prénoms féminins, ou encore dans le nom de la province la plus au nord-est du Cambodge, celle de Ratanakiri (រតនៈគីរី). Autre exemple : le mot វរ, prononcé « varǎ », parfois orthographié វរៈ, qui signifie « supérieur, excellent », et que l’on retrouve dans un mot comme វរសេនីយឯក, prononcé « varǎ seney aèk » (tiens, je me rends compte il faudrait que j’écrive un billet pour expliquer pourquoi, ici, le នី se prononce « nei » et non « ni »…), et qui signifie « colonel ». Comment reconnaître ces mots d’origine sanskrite ou palie ? Ben… il faut les apprendre par cœur, désolé ! Mais vous les repérerez vite avec un peu d’habitude.
Pour être à peu près complet, notez aussi qu’aujourd’hui, dans la langue parlée, le រ, placé dans un ensemble de deux consonnes, n’est souvent pas prononcé comme un « r » roulé, mais presque comme une aspiration. Ainsi, le mot ច្រើន (beaucoup) n’est pas prononcé « chraen », mais plutôt quelque chose comme « ch-haen). J’ai vérifié cela de nombreuses fois à Phnom Penh, je ne sais pas si cette prononciation déformée est aussi utilisée ou non en province…

Publicités
Cet article, publié dans Langue khmère, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Langue khmère (27) : À propos de la lettre រ

  1. Rémi dit :

     » je ne sais pas si cette prononciation déformée est aussi utilisée ou non en province »

    Un spécialiste de mes amis me souffle que c’est un des traits caractéristiques du parler de Phnom Penh. Mais j’ai cru comprendre que cela ne concernait pas seulement le -r finaux (comme en khmer « standard ») ou en deuxième position dans les groupes de consonnes (ច្រើន). D’ailleurs, Wikipedia signale រៀន​ prononcé avec le »R » dit « parisien » (https://en.wikipedia.org/wiki/Khmer_language#Geographic_distribution_and_dialects). Le débutant ne sait pas quelle habitude contracter : sans doute est-il préférable pour lui de rouler les « r » comme dans les manuels s’il espère être un tout petit peu compris ?..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s