Tourisme (7) : Prasat Neang Khmao

Le jour où vous irez visiter le Phnom Chisor, avant d’aller visiter le Ta Prohm et de déjeuner à Tonle Bati, pourquoi ne pas faire un petit détour pour vous détendre à l’ombre du pommier-lait (ដើមទឹកដោះគោ, Chrysophyllum cainito, l’arbre sur lequelle poussent le fruit appelé « pomme-lait ») qui se trouve dans une petite pagode aérée aux abords de la Route Nationale 2, et tout près des deux tours qui constituent le sanctuaire appelé « Prasat Neang Khmao » (ប្រាសាទនាងខ្មៅ), littéralement le « Temple de la Vierge Noire », qui, dixit le site officiel du tourisme au Cambodge, « vaut certainement la visite lors d’un voyage dans la province de Takeo ».
Ce temple était à l’origine constitué de trois tours, dont il ne subsiste que deux, la pagode moderne ayant été construite sur l’emplacement de la troisième.
Il s’agit d’un petit sanctuaire consacré à la divinité brahmanique Shiva (ឥសូរ), construit à l’époque angkorienne, au Xème siècle, sous le règne de Jayavarman IV (ជ័យវរ្ម័នទី៤), en briques (ឥដ្ឋ) et en en grès (ថ្មភក់). Ce site est connu non pas tellement pour ses qualités architecturales, mais plutôt pour la légende qui y est attachée.
On raconte qu’une jeune et belle princesse de seize ans, fille d’un roi régnant sur le Phnom Chisor, fut bannie par son père pour s’être amourachée d’un jeune homme pauvre, et mise « au couvent », pourrait-on presque dire, dans le temple. Mais elle ne fut pas guérie de son coupable penchant pour les gueux, puisqu’elle tomba ensuite amoureuse d’un moine du lieu, qui finalement quitta l’état monacal pour pouvoir se marier avec la jeune fille. C’est depuis cette époque que le sanctuaire est appelé « Temple de la Vierge Noire », du nom de la jeune fille, Neang Khmao, que l’on pourrait traduire littéralement par « la jeune fille noire ». Cette histoire symbolise bien sûr l’amour contre la raison, l’amour qui fait fi de toute convenance, et ne peux que résonner dans l’âme romantique des Khmers.
Ci-dessous, les deux tours du sanctuaire, et, en-dessous, mon fameux « pommier-lait ».

Publicités
Cet article, publié dans Tourisme, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s