Tourisme (12) : Île de la soie, Phnom Penh

Parmi les excursions à faire à partir de Phnom Penh, celle à l’île dite « de la soie », Ko Dach (en khmer កោះដាច់) en est une tout à fait intéressante. L’île est accessible par voie routière (il suffira, en arrivant devant l’île, de prendre un bac qui vous fera traverser le bras du Mékong), ou par voie fluviale, en prenant l’un des nombreux bateaux qui proposent des excursions aux touristes, au départ de Phnom Penh, sur la rive de la rivière Tonlé Sap, à hauteur du Vat Phnom.
Cette île du Mékong, située à deux heures de tuk-tuk de Phnom Penh est connue pour son village de tisserands. L’appellation « d’île de la soie » me semble abusive, car on n’y élève pas plus de vers à soie qu’on y tisse le précieux fil. Ici, c’est du fil coton de coton qui est tissé, principalement pour confectionner ces longues jupes traditionnelles, qui descendent jusqu’aux chevilles, que portent les Cambodgiennes qui n’ont pas cédé à la mode du jeans et des jupes courtes.
Le village est composé de maisons traditionnelles khmères sur pilotis, et là où dans de nombreux villages cambodgiens on met les bœufs à l’abri (le bétail « loge » sous la maison au rez-de-chaussée, les gens habitant à l’étage), sont installés de vieux métiers à tissés manuels, en bois.
Le tissage est affaire féminine : s’y consacrent les mères de familles et leurs filles. Lors de mon passage, j’ai pu bavarder avec une fillette d’une douzaine d’années que j’avais trouvée assise devant son métier. Elle m’expliqua que c’était au tissage qu’elle passait ses journées, en-dehors de l’école.. Elle tissait chaque jour environ 2 mètres de cotonnades, ce qui procurait à la famille un revenu quotidien de 15 000 riels (environ 3,75 USD).
Après la visite des tisseurs, vous pourrez prendre un agréable déjeuner champêtre dans l’une des nombreuses cabanes ouvertes aux quatre vents installées sur une grande plage donnant directement sur le Mékong. N’hésitez pas à prévoir vos maillots de bain ! Vous pourrez aussi, si le cœur vous en dit, acquérir directement auprès des tisseurs ou auprès des nombreux vendeurs ambulants qui vous poursuivront de leurs ardeurs mercantiles dès que vous aurez posé le pied sur le territoire de l’île, et jusqu’à l’instant où vous monterez sur le bac qui vous ramènera sur la terre ferme, des cotonnades diverses. Avec les vendeurs, n’hésitez pas à marchander âprement !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Advertisements
Cet article, publié dans Tourisme, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s