Cinoche (3) : La Déchirure

La Déchirure (en anglais The Killing Fields) est le film qui a fait connaître au grand public le régime Khmer Rouge et le génocide perpétré par Pol Pot et sa clique. L’expression « killing fields » (en khmer វាលពិឃាត) est celle utilisée aujourd’hui pour désigner les anciens charniers khmers rouges.
Tourné en 1984 par Roland Joffé et interprété par Sam Waterson (Sydney Shanberg) et Haing S. Ngor (Dith Pran – ឌិត ប្រន), le film raconte dans un premier temps la fin du régime de Lon Nol soutenu par les Américains et la prise de Phnom Penh par les Khmers Rouges en avril 1975, puis l’évacuation des derniers étrangers à Phnom Penh, et enfin la vie de Dith Pran sous le régime Khmer Rouge avant sa fuite en Thaïlande au moment de l’invasion vietnamienne de 1979. Il s’agit d’une histoire véridique. Vous pourrez d’ailleurs en apprendre plus sur Sydney Shanberg en consultant la page que lui consacre ici (en français) Wikipedia, ainsi que sur Dith Pran en cliquant ici (pour la version française) ou ici (pour la version en khmer).
Ce film est esthétiquement une réussite. Il permet en outre au grand public de se faire une idée assez juste de la chute de Phnom Penh et de la vie sous le régime Khmer Rouge. Il semble certes parfois partial, notamment en ce qui concerne ce qui s’est passé à l’ambassade de France juste après la prise de la capitale cambodgienne par les communistes khmers. J’invite en particulier le spectateur qui voudrait avoir d’autres points de vue sur ce qui s’est passé à l’ambassade de France à lire Le Portail de François Bizot (voir ici la fiche sur Khmerologie) ou encore Cambodge Année Zéro de François Ponchaud (la fiche consacrée à ce bouquin est en cours de rédaction).
Pour ce qui est de la relation de la vie des Cambodgiens sous Pol Pot, peut-être est-ce à cause de l’aspect « esthétique » de l’œuvre de Roland Joffé, mais la description qui en est faite dans le film Lost Loves (dont j’ai parlé ici) me semble plus « réaliste », et plus touchante.
Il faut signaler aussi que l’acteur qui a joué dans le film le rôle de Dith Pran, le docteur Haing S. Ngor, a été assassiné par de jeunes Khmers membres d’un gang de rues en 1996. Certains ont dit que ce meurtre avait été commandité par Pol Pot. C’est par exemple ce qu’a déclaré Douch, l’ancien directeur du centre de torture de Tuol Sleng, en 2009. Mais jamais aucune preuve étayant cette hypothèse n’a été apportée. Sur le docteur Haing S. Ngor, je sous invite à lire la page en anglais que lui consacre Wikipedia (ici) (la page en français est vraiment trop succincte).
La Déchirure a été nominé en 1985 pour les Oscars du Meilleur film, du Meilleur réalisateur et du Meilleur acteur et en 1986 pour le César du Meilleur film étranger. C’est sur la page que Wikipedia consacre à ce film (ici) que j’ai récupéré l’affiche reproduite ci-dessous.

Advertisements
Cet article, publié dans Cinéma cambodgien, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s