Ravitaillement (2) : Les Artisans d’Angkor

J’ai délaissé la rubrique « Ravitaillement », et c’est un tort ! Comment survivre en effet dans la jungle implacable du Royaume du Cambodge si l’on ne sait pas même où dépenser ses dollars durement gagnés et se procurer l’indispensable, le nécessaire, le futile ou l’agréable.
Je ne suis pas trop sûr s’il faut appliquer aux Artisans d’Angkor l’adjectif de futile et d’agréable. Ce qui est certain, c’est que si vous aimez dépenser sans trop compter, et si voulez ramener à vos proches, au retour d’un voyage sur place ou à l’occasion d’une visite en France, un joli objet d’artisanat local muni d’un bel emballage, la boutique des Artisans d’Angkor vous permettra d’assouvir votre désir.
Cet établissement, installé depuis plusieurs années à Siemreap, se présente carrément et sans modestie comme étant l’architecte de la renaissance de l’artisanat khmer, et prétend faire œuvre pratiquement humanitaire en aidant des artisans cambodgiens à se former et à se développer. Sincèrement, le doute m’assaille, et si l’om m’apprenait un jour qu’il ne s’agissait en réalité que d’une entreprise commerciale aux buts tout à fait lucratifs, je n’en serais point étonné.
Cela dit, la visite des ateliers installés à Siemreap est des plus intéressantes. Vous pourrez y voir peintre, graveurs, sculpteurs et autres artisans travailler dans des ateliers ouverts, vous promener parmi eux, écouter les explications fournies par un guide parlant votre langue, et admirer le soin apporté à la confection des objets que vous pourrez acquérir, à prix d’or comme il se doit, dans la boutique attenante.
La boutique est magnifique, les jeunes vendeuses très joliment vêtues, souriantes et accortes. Les objets sont aussi, le plus souvent, superbes, et il vous faudra sans doute bien chercher sur les marchés ou dans d’autres boutiques pour trouver des spécimens d’artisanat khmer d’aussi belle facture. Mais ne prêtez pas trop attention aux étiquettes, car certaines donnent le vertige. Et ici, il n’est pas de bon ton de marchander… En cherchant bien, cependant, il n’est pas impossible que vous trouviez des objets de qualité équivalente à des prix plus raisonnables. Si ce sont par exemple les boîtes en argent qui vous intéressent et si vous avez le temps, vous trouverez sans doute des objets aussi bien confectionnés, à des prix donnant moins le vertige, en allant faire une excursion à Kompong Luong, dans la banlieue de Phnom Peng (Khmerologie en a déjà parlé, ici).
Depuis deux ans, une boutique a été ouverte à Phnom Penh, juste en face de la poste principale (près du Vat Phnom). Vous pourrez donc éventuellement compléter les achats que vous auriez oubliés de faire à Siemreap. Enfin, si vraiment vous avez une envie de dernière minute, vous pourrez aussi dépenser vos derniers dollars dans la petite boutique de l’aéroport à Phnom Penh. Notez cependant que ces deux boutiques de la capitale possèdent un éventail moins large qu’à Siemreap, et que vous risquez de ne trouver l’objet précis que vous aviez vu à Siemreap et dont vous ne pouvez désormais plus vous passer.
Pour de plus amples informations, suivez en cliquant ici le flot des bits et des octets qui vous conduira sur le site des Artisans d’Angkor.
(C’est promis, je vais désormais accorder un peu plus de temps aux lieux où vous pouvez vous ruiner !)

Publicités
Cet article, publié dans Ravitaillement, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s