Tourisme (15) : S-21 : Choeung Ek

(Ce billet est le second du diptyque consacré au complexe S-21, le centre d’interrogation du régime Khmer Rouge à Phnom-Penh. La première partie, consacrée à Tuol Sleng, se trouve ici.)
Lorsque les troupes vietnamiennes sont arrivées à Phnom Penh et ont découvert le centre d’interrogation que les Khmers Rouges avaient installé dans le lycée Tuol Sleng, ils ne trouvèrent sur place que les dépouilles de 14 personnes, qui furent inhumées sur les lieux (les tombes blanches sont encore visibles sur le site). On estime à 14 000 à 17 000 environ le nombre de prisonniers qui passèrent par ce centre. Seules six ont survécu. Les autres prisonniers soit moururent sous la torture infligée dans les salles d’interrogation, soit furent exécutés et enterrés dans des fosses communes creusées sur le site d’un ancien cimetière chinois, situé à Choeung Ek (ជើងឯក), commune qui se trouve à 17 km au sud de Phnom Penh. C’est cet endroit que l’on connaît sous le nom anglais de « Killing Fields » (en français : Champs de la mort).
Le site de Choeung Ek, qui occupe une superficie totale de deux hectares environ, recevait les prisonniers de Tuol Sleng que l’on avait fini d’interroger. Ils étaient amenés de nuit, en camion.
Les prisonniers étaient amenés un à un devant les fosses creusées, assommées avec un gourdin puis égorgées.
On a fouillé quelque 80 fosses communes sur les 129 qui ont été repérées.
Aujourd’hui, le site fonctionne comme un lieu du souvenir. Les crânes des prisonniers exécutés ont été placés dans un haut stûpa aux murs transparents. Sur le site, on peut voir quelques vitrines dans lesquelles sont exposés des vêtements dont étaient vêtues les victimes et ainsi que des ossements. Un petit bâtiment contient des salles d’exposition présentant l’historique du camp et des objets. Les bâtiments d’origine ont été détruits. Les touristes étrangers doivent s’acquitter d’un droit d’entrée de 5 dollars. On reçoit un audio-guide (on peut choisir sa langue) donnant un commentaire détaillé concernant le fonctionnement et les différents aspects du site à l’époque des Khmers Rouges.
Pour en savoir plus, je vous invite à consulter les pages que Wikipedia consacre à Choeung Ek en français (ici).
Les photos du diaporama ci-dessous ont été prises sur le site de Choeung Ek le 27 juin 2012.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités
Cet article, publié dans Tourisme, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s