Bibliographie : Bernard Hantzen, La Difficile réconciliation du Cambodge

Bernard Hantzen, à l’époque sous-officier de gendarmerie, a participé entre mars et septembre 1993 à l’opération « CIVPOL » (sigle de l’expression anglaise « civilian police », en français « police civile ») dans le cadre de l’opération APRONUC (Autorité Provisoire des Nations Unies au Cambodge) lancée en 1992 après les accords de Paris de 1989 pour organiser des élections générales et permettre le retour à la démocratie dans le pays.
Benard Hantzel était à la tête d’un détachement d’une poignée de gendarmes installé à Ampil, dans la région de Sisophon, dans l’actuelle province de Banteay Meanchey. Pendant son séjour, il a pris des notes qui ont été à l’origine de la publication, en 2001, d’un court ouvrage (75 pages) intitulé La Difficile réconciliation du Cambodge, qui relate de façon succincte la vie et les activités des gendarmes français affectés dans cette région reculée du pays, pour la formation de la nouvelle police cambodgienne et pour la préparation et le déroulement des élections.
Évacuons tout d’abord le problème de la forme : du point de vue purement littéraire, on peut faire beaucoup de reproches à ce livre : fautes d’orthographe multiples, syntaxe approximative, rédaction plutôt décousue. L’éditeur n’a visiblement pas fait son travail !
Mais malgré les défauts de forme, ce livre reste intéressant car il relate de façon très concrète ce qu’ont pu être la vie et le travail quotidiens des « policiers » (même si les gendarmes sont des militaires !) de différentes nationalités (Hantzen cite des membres chinois, japonais, etc., de la CIVPOL), envoyés au Cambodge pour aider à sa difficile reconstruction.
On apprend que les conditions de vie de ces hommes, loin des clichés que l’on a souvent de « fonctionnaires internationaux » surpayés, paresseux, amateurs d’alcool et de femmes, étaient des plus difficiles. Ces gendarmes français parachutés dans un petit village de la jungle cambodgienne devaient passer la frontière avec la Thaïlande proche pour se ravitailler en denrées de base, ou tout simplement s’informer sur l’actualité cambodgienne et internationale.
Difficile également, leur travail : non armés par décision de l’ONU, ils se sont heurtés à la mauvaise volonté des militaires (en l’occurrence néerlandais) cantonnés à Ampil, qui étaient entre autre chargés d’assurer leur sécurité. Ces hommes étaient aussi démunis : malgré les sommes colossales englouties pour l’Organisation des Nations Unies dans l’opération APRONUC, ils ne disposaient même pas d’un télécopieur pour envoyer leurs rapports à leurs supérieurs, et n’ont jamais réussi à obtenir le riz demandé par les policiers cambodgiens pendant leur formation.
Hantzen témoigne aussi de l’attitude des Khmers Rouges, refusant de se laisser désarmer et tendant des embuscades extrêmement dangereuses (l’auteur relate à ce sujet une embuscade tendue à des policiers japonais, pendant laquelle un lieutenant de police a été tué, et plusieurs de ses collègues nippons blessés).
On perçoit bien, entre les lignes, le découragement qui a pu être parfois celui de ces hommes de bonne volonté, venus au Cambodge non pas pour se dorer la pilule au soleil comme on a souvent tendance à le penser ou à le dire, mais pour faire un travail ingrat dont ils se sont acquittés de façon professionnelle, et dans des conditions qui étaient loin d’être idéales.
(Cet ouvrage est épuisé, il vous faudra le chercher en bibliothèque. Il est à la bibliothèque de l’Institut Français du Cambodge.)

bernard_hantzen

Auteur : Bernard Hantzen
Titre : La Difficile réconciliation du Cambodge
Éditeur : France Europe Editions, 2001
ISBN : 9782913197435

Publicités
Cet article, publié dans Bibliographie, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Bibliographie : Bernard Hantzen, La Difficile réconciliation du Cambodge

  1. Buys Marie dit :

    Bonjour

    Nous sommes la Société des Gens de Lettre, http://www.sgdl.org.
    Nous souhaitons entrer en contact avec M. Bernard Hantzen ou ses ayants droit car nous avons reçu une demande d’autorisation de reproduction de son ouvrage « La difficile réconciliation du Cambodge ». Nous vous remercions de bien vouloir lui transmettre ce message en urgence afin qu’il prenne directement contact avec Marie Buys à fichier@sgdl.org.
    Nous vous prions de bien vouloir répondre à ce message afin que nous puissions poursuivre nos investigations
    Bien cordialement
    Marie Buys

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s