Vie quotidienne : Tuktuk hors la loi au Cambodge depuis le 9 janvier 2013 !

Une nouvelle stupéfiante est tombée comme un coup de tonnerre dans le ciel ensoleillé du mois de janvier 2013 en pays khmer : Son Excellence le Dr. Thong Khon (ថោងខុន), Ministre du Tourisme du Royaume du Cambodge, a signé le 9 janvier une circulaire enjoignant le grand public (សាធារណជន), les touristes nationaux (ទេសចរជាតិ) et les touristes internationaux (ទេសចរអន្ដរជាតិ) à ne plus utiliser les « tuktuk » ! Vous ne me croyez pas ? Voici une copie de la circulaire officielle, récupérée sur le forum Khmer Network :
loi_zps7c0b1845-tuktukMaintenant que j’ai réussi à vous attirer dans ce billet grâce à mon titre accrocheur et mon introduction déformatrice des faits, j’explique :
Le Dr. Thong Khon a bien signé la circulaire reproduite ci-dessus, et celle-ci concerne bien une injonction à ne plus utiliser le « tukuk », enfin… disons plus exactement le mot « tuktuk » (transcrit en khmer ទុកទុក). Ce mot est en effet le mot thaï utilisé par les touristes étrangers en Thaïlande pour désigner un moyen de transport (មធ្យោបាយដឹកជញ្ជូន) bien connu, consistant généralement au Siam en un tricycle (កង់បី) monobloc, avec une partie motorisée à l’avant et des banquettes à l’arrière, servant au transport des personnes. Ce mot, qui est probablement une onomatopée reproduisant le bruit d’un moteur un peu poussif, a été adopté par les touristes étrangers au Cambodge, pour désigner la version khmère de l’engin, constituée d’une attelage avec une motocyclette à l’avant tractant une remorque munie en général de deux banquettes sous abri. Le bête tuktuk, quoi !
Ce qui gêne Son Excellence le Ministre du Tourisme, c’est que le mot « tuktuk » n’est pas khmer ! La circulaire ne le dit pas, mais ce qui est indispose est probablement l’origine siamoise du vocable.
Dans un accès de nationalisme, le Ministre a dès lors enjoint tout le monde à remplacer le mot « tuktuk » par son équivalent « khmer » traditionnel : រ៉ឺម៉ក… qui n’est autre que la transcription du mot français « remorque » ! Lol, comme dirait ma fille !
Ce qui est déroutant par ailleurs, c’est que le mot « tricycle » précité (កង់បី) est largement utilisé par les chauffeurs khmers de ce moyen de transport pour parler de leur engin, tandis que le mot រ៉ឺម៉ក servirait plutôt à désigner la version transport en commun de l’enfin, avec une remorque allongée, comportant des planches de bois en guise de bancs, et pouvant transport au bas mot une quinzaine de personnes. Mais il est vrai que le vocable កង់បី (littéralement « trois roues »), sert littéralement à désigner les triporteurs et autres tricycles…
PS : On parle parfois de កង់ពីរ pour désigner les véhicules bicycles, et de កង់បួន pour les quadricycles. Un quad se dit ម៉ូតូកង់បួន, littéralement « moto quadricycle ».
(Suite à la directive du Ministre, je propose que la circulaire soit traduite en toutes les langues étrangères et distribuée aux passagers des avions avant leur atterrissage sur le sol khmer, et que les touristes étrangers venant au Cambodge se voient installer un « mouchard », comme ça on pourra vérifier s’ils utilisent ou non l’exécrable mot « tuktuk », et on pourra les mettre à l’amende si la directive ministérielle n’est pas respectée à la lettre. 😀 )

Advertisements
Cet article, publié dans Vie quotidienne, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s