Vie quotidienne : Avril en pays khmer

Si l’on me demandait de décrire succinctement le mois d’avril au Cambodge, je dirais qu’il est marqué par trois évènements majeurs :
Premièrement, le nouvel an khmer, qui donne lieu à la capitale une apathie inhabituelle et tout à fait bienvenue, et un surcroît d’activité touristique dans tout le reste du pays. Les banques, administrations et bon nombre de boutiques et restaurants ferment, officiellement pendant trois jours, les écoles lâchent dans la nature leurs élèves pendant une bonne semaine, et les Khmers, amateurs de distractions, rentrent dans leurs villages natals ou vont visiter l’un ou l’autre des nombreux sites touristiques de leur pays.
Deuxièmement, l’arrivée des premières grosses chaleurs de la saison chaude. C’est en général en avril que l’on se souvient à quel point le thermomètre peut monter dans ce pays, et où l’on est heureux d’avoir un logement correctement climatisé.
Enfin, avril est une période de rentrées financières exceptionnelles pour le Trésor cambodgien, puisque c’est au mois d’avril que les possesseurs de véhicules motorisés doivent acquitter ce que les expats français appellent la « vignette », appelée en khmer ពន្ធផ្លូវ, littéralement « taxe routière » (ពន្ធ signifie « taxe », et ផ្លូវ, c’est la « route »).
C’est ce dernier point qui m’intéresse en particulier dans le cadre du présent billet.
Heureux possesseurs de fraîche date de deux de ces moyens indispensables de locomotion, en bons contribuables, dès que nous avons appris que la vente desdites vignettes avait commencé, nous nous sommes dépêchés de demander à notre aide familiale d’aller nous acheter les sésames qui, n’en doutons pas, nous éviteront de nous faire arrêter à chaque carrefour par une maréchaussée pointilleuse et mettant un zèle exemplaire à faire respecter la loi cambodgienne… surtout quand cela lui permet de demander aux fautifs une contribution volontaire aux bonnes œuvres de la police.
Pour mon petit scooter flambant neuf, acquis en septembre 2012, rien à signaler : contre la modique somme de 4500 riels, j’ai récupéré un autocollant de forme triangulaire que je me suis empressé de coller sur le garde-boue de la roue avant de mon engin. Des expats motorisés depuis plus longtemps que moi m’ont vivement conseillé d’appliquer audit autocollant quelques traits de cutter bien placés, car il paraît que le papillon est dérobé par des personnes malveillantes, qui refusent d’acquitter leur dîme.
Pour notre automobile en revanche, l’affaire fut plus complexe. Il nous fut déclaré en effet au bureau vendant les vignettes que, d’après la loi, nous aurions dû acquérir l’édition 2012 de l’autocollant au format automobile, car le véhicule avait été acquis en 2012, et que l’édition 2013 ne nous serait délivrée qu’une fois que nous aurions acheté la 2012, et que nous nous serions acquittés de l’amende imposée pour le non-paiement, d’un montant égal à celui de la vignette ! Scrogneugneu ! Les connaissances consultées à ce sujet au moment de l’achat de notre bagnole nous avaient tous affirmé qu’il nous suffisait d’attendre le doux mois d’avril pour acheter la nouvelle édition !
J’ignore s’il s’agit d’une nouvelle loi, ou d’une application nouvelle d’une loi ancienne, ou encore d’un excès de zèle de la préposée à la vente des vignettes de notre quartier… Toujours est-il que la vignette de cette année a fait dans notre porte-monnaie un trou trois fois plus gros qu’il n’aurait dû l’être !
Cela dit, les dimensions dudit trou sont tout de même restées supportables !
Pour notre Toyota RAV4, nous avons dû nous acquitter de :
100 000 riels pour la vignette 2012
100 000 riels d’amende (ពិន័យ, prononcer [pi ney])
100 000 riels pour la vignette 2013
Certes, cette somme (environ 75 dollars) est modique si l’on compare avec les taxes et impôts divers et variés du Gaulois resté dans son pays natal, mais ce n’en est pas moins enrageant !
(La photo de l’édition 2011 de la vignette moto qui illustre ce billet vient d’ici.)
vignette_moto_2011

Publicités
Cet article, publié dans Vie quotidienne, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s