Tourisme : Temple de Preah Vihear (2)

Pour se rendre au temple de Preah Vihear, que l’on parte de Chaomkhsan on de Srâ’aem, le plus simple est de se repérer à partir du rond-point de Srâ’aem. Surtout, avant de partir, n’oubliez pas de vous munir de votre passeport. Les autorités cambodgiennes veulent en effet contrôler les passeports de tous les étrangers qui accèdent au temple.
À ce rond-point donc, il faut prendre la route qui va vers le Nord, en direction de la frontière avec la Thaïlande. Vous verrez en chemin un certain nombre de casernes, avec des tentes et des véhicules militaires, qui montrent que la présence militaire sur ce point de la frontière avec « l’ennemi siamois » est importante.
À 25 kilomètres, on se trouve à un carrefour, vaguement gardés par quelques militaires somnolents, confortablement installés dans des hamacs. La route qui continue tout droit ainsi que celle qui prend vers la droite ne sont pas ouvertes à la circulation, on ne peut donc que prendre la route vers la gauche, qui longe la frontière en direction de l’Ouest, en longeant la chaîne des Dângraek.
Un panneau à l’entrée d’un chemin en latérite, sur la droite de la route, signale l’escalier monumental qui constituait le principal accès au temple, mais il faut, avant de pouvoir accéder au site, aller présenter son passeport et retirer un billet au bureau des entrées, qui se trouve sur la gauche de la route, à environ 2 à 3 km du carrefour indiqué ci-dessus.
Aucun paiement n’est exigé, mais les jeunes filles qui s’occupent de vérifier les passeports et de délivrer les billets invitent chaleureusement à faire un « don », les fonds étant en théorie destinés à l’entretien du temple et du site. Elles inscrivent les montants des dons dans un grand cahier, mais elles « oublient » apparemment d’inscrire certaines sommes… Le don n’est en rien obligatoire. Notez que si vous stationnez votre véhicule sur le parking, il vous en coûtera 3000 riels lorsque vous voudrez repartir.
Une route a été construite à partir du pied de la montagne pour pouvoir accéder au temple, mais elle n’est praticable qu’en véhicule 4X4, et l’ascension comme la descente sont vraiment impressionnantes et dangereuses. Si vous ne disposez pas de véhicule 4X4 ou si vous ne voulez pas mettre vos talents de conducteur à l’épreuve, vous avez la possibilité de recourir aux services d’un chauffeur qui vous conduira à l’entrée du temple dans son véhicule tous terrains, et vous attendra jusqu’à ce la fin de votre visite. Il vous en coûtera cependant 25 dollars (pour un véhicule pouvant transporter six personnes) ; il faut acheter un bon de transport à un guichet se trouvant côté de la billetterie.
Le chauffeur essaiera de vous vendre des cartouches de cigarettes dont vous pourrez distribuer les paquets aux soldats khmers qui gardent le temple. Vous pouvez parfaitement vous abstenir…
Une fois vos passeports vérifiés et les billets en main, vous reprendrez la route vers l’ouest sur 200 ou 300 mètres, puis tournerez à droite à un poste de garde qui vérifiera passeports et billets. L’ascension peut alors commencer.
Les 500 premiers mètres de la route, sinueuse, sont en forte pente, mais restent accessibles par une voiture possédant un bon moteur. En revanche, la deuxième partie de la mauvaise route a une pente telle qu’il est effectivement impossible de monter si vous n’avez pas quatre roues motrices. Pendant l’ascension, vous pourrez voir un village ainsi que les logements de fortune aménagés pour la troupe et les familles. Les logements des soldats sont assez rudimentaires.
Le chauffeur vous déposera à l’entrée du site, où vos passeports seront à nouveau contrôlés. Vous pourrez ensuite parcourir à pied les 200 ou 300 mètres en pente douce qui vous conduiront sur le flanc de la chaussée qui monte vers le temple.
L’accès au temple est marqué par une grande pancarte sur fond bleu, disant que l’on a de quoi être fier si l’on est né khmer, reproduite ici.
Nous parlerons du temple proprement dit à l’épisode suivant.
Sur les photos ci-dessous : drapeaux du Cambodge, des Nations Unies et de l’UNESCO, sur le flanc de la colline où se situe le temple, face à la frontière avec la Thaïlande, et montée en pente douce vers le site du temple.
IMG_0265 IMG_0266

Publicité
Cet article, publié dans Tourisme, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Tourisme : Temple de Preah Vihear (2)

  1. Kannengiesser dit :

    Ce temple est extraordinaire et très vaste. Et je suis très heureux que les Khmers aient su se défendre contre ses voisins siamois (ou Thaïs) qui voulaient se l’approprier (d’où les implantations militaires qui parsèment la province). Je sui en outre persuadé qu’il peut être assez facilement réhabilité car les matériaux n’ont pas disparu et se trouvent quasiment aux pieds des structures encore intactes.
    Je ne suis pas fier en revanche des prétendus chauffeurs de 4×4 qui proposent leurs services moyennant finances (ce n’est pas un problème de coût ni de principe) mais profitent pourtant de l’admiration pour le site du visiteur que j’étais en lui subtilisant l’appareil photographique numérique que j’avais laissé dans le véhicule afin d’accompagner mon épouse bouddhiste à la pagode de l’entrée du site. Je ne les félicite donc pas, car si leur état d’impécuniosité leur commande parfois des gestes indélicats que je peux être amené à comprendre (l’appareil photo, je m’en moque presque, quel que soit son prix, car je peux le remplacer -et, en fait, je l’ai remplacé), cela ne les empêche en aucune façon de me restituer la carte mémoire qui, elle, n’a que peu de valeur pour eux, mais a en revanche énormément de prix « moral » pour moi car elle contenait outre les plus de 100 images du site, le millier d’autres images prises lors de mon voyage au Cambodge ! Que mon « esprit » vienne chaque nuit tirer les doigts de pieds de mon voleur d’âme afin de lui faire rendre compte de son forfait !!!.

    • Pascal dit :

      J’ai moi aussi été impressionné par la beauté du site.
      Je compatis pour votre mésaventure. Malheureusement, il est nécessaire d’être très vigilant au Cambodge si l’on veut éviter ce genre de désagréments.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s