Proverbes : Il faut prendre son temps

Je vous propose aujourd’hui un proverbe qui se trouve dans le recueil du docteur Pannetier, et qui dit :
ឃ្លានកុំអាលស៊ី។
ឃ្លាន avoir faim (en khmer de tous les jours, « avoir faim » se dit plutôt ឃ្លានបាយ)
កុំអាល ne pas s’empresser de, ne pas se précipiter pour
ស៊ី manger (aujourd’hui, s’emploie en général pour les animaux ; pour dire « manger » lorsqu’il s’agit d’êtres humains, on emploie communément aujourd’hui ញ៉ាំ)
Le docteur Pannetier propose la traduction suivante : « Quand tu as faim, ne te hâte pas de manger », et ajoute en commentaire : « Ne te hâte pas de réaliser tes désirs de crainte de tout compromettre par ton empressement ».
Je trouve deux autres versions de ce proverbe :
Sur le dictionnaire en ligne Tovnah (ici), on peut lire :
ឃ្លាន​កុំ​អាលស៊ី ។ មាន​កុំ​អាល​អរ ក្រកុំ​អាល​ភ័យ។
អរ être content, heureux, satisfait
ភ័យ avoir peur, être effrayé.
La traduction de cette version du proverbe est donc la suivante : « Quand tu as faim, ne te hâte pas de manger. Si tu es riche, ne te hâte pas de te réjouir ; si tu es pauvre, ne te hâte pas d’avoir peur. »
Enfin, sur la liste des proverbes khmers donnée par Wikipedia (ici), je trouve une troisième version :
ឃ្លាន​កុំអាល​ស៊ី ងងុយ​កុំ​អាល​ដេក​ យប់កុំអាលនិយាយជាមួយស្រី​។
ងងុយ avoir sommeil
យប់ nuit
និយាយ parler
ជាមួយ avec, en compagnie de
Ce qui signifie : « Quand tu as faim, ne te hâte pas de manger ; quand tu es fatigué, ne te hâte pas de dormir ; la nuit, ne se hâte pas de parler avec une femme. »
J’avoue que le sens de cette troisième version m’échappe un peu…

Cet article, publié dans Proverbes, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Proverbes : Il faut prendre son temps

  1. Julien L dit :

    Merci pour cet article très intéssant !

    Ce que je peux dire, c’est que les cambodgiens n’appliquent pas très bien ce proverbe : dès qu’ils ont faim, ils vont manger ou grignoter quelque chose ; de même, si ils ont sommeil, ils s’allongent pour dormir, et ce quelque soit l’heure.

    J’ai questionné mon épouse (cambodgienne) à propos de la troisième version du proverbe. Il s’agit d’avertir les hommes par rapport aux femmes. Le soir, grâce à leur charme et à leurs douces attentions, elles peuvent faire parler les hommes et leur faire révéler des secrets.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s