Contes cambodgiens : La légende du Phnom Sampov

Je vous propose aujourd’hui une nouvelle légende tirée du recueil de l’Institut Bouddhique. Cette légende nous explique l’origine de diverses montagnes qui se trouvent dans la province de Battambang, dont le Phnom Sampov. Vous la trouverez dans le volume 5 du recueil. Elle est intitulée en khmer រឿងភ្នំសំពៅ (នៅខេត្តបាត់ដំបង) (Histoire du Phnom Sampov, dans la province de Battambang). Voici mon adaptation :
À une douzaine de kilomètres à l’ouest de la ville de Battambang se trouvent plusieurs montagnes (ភ្នំ) situées non loin les unes des autres. Les plus connues sont le Phnom Sampov (ភ្នំសំពៅ), le Phnom Trungmoan (ភ្នំទ្រុងមាន់), le Phnom Tungtea (ភ្នំទ្រុងទា) et le Phnom Romsay Sâk (ភ្នំរំសាយសក់). À propos de ces montagnes, on raconte la légende suivante :
Il y a très longtemps, il y avait un roi nommé Reach Kol (រាជកុល) qui régnait au Cambodge et avait établi son palais royal dans la chaîne des Dangrek (ជួរភ្នំដងរែក ; ជួរភ្នំ signifie « chaîne de montagnes »). Il avait jeté son dévolu sur une demoiselle du nom de Sovan Maksa (សវណ្ណមសា), qui était aussi belle qu’elle était pauvre. Sovan Maksa élevait par ailleurs un crocodile, qu’elle avait appelé Ah Thon (អាធន). Un jour, elle avait en effet trouvé un œuf dont elle ignorait l’origine, et en avait pris le plus grand soin, au point que l’œuf avait fini par éclore. Elle avait alors découvert que c’était un œuf de crocodile. Prenant le jeune animal en pitié, elle avait décidé de le garder et de l’élever. Elle avait tant et si bien fait que le crocodile, fort intelligent pour un animal de son espèce et de surcroit d’une taille considérable, bien supérieure à celle de ses congénères, lui obéissait au doigt et à l’œil, aussi bien que s’il était agi d’un humain.
Mais revenons-en à nos amours royales. Reach Kol, après avoir conquis le cœur de Sovan Maksa et en avoir fait sa maîtresse, se rendit compte après peu de temps qu’il ne pourrait jamais en faire sa première épouse, car elle était d’extraction beaucoup trop modeste. Le roi fit part de ses hésitations à ses parents, et ceux-ci approuvèrent. On se mit donc en quête d’une jeune fille dont la condition serait plus conforme au rang royal.
Il se trouvait que le roi qui régnait à Chan Borei (ចន្ទបុរី) avait une fille dont la beauté était renommée. On l’appelait Romsay Sak, la « princesse échevelée » (រំសាយសក់ signifie littéralement « dénouer les cheveux »), car elle était dotée de pouvoirs magiques. En remuant ses cheveux, elle avait en effet le pouvoir d’assécher une mer pour un faire une étendue de terre ferme, et inversement. Jugeant que la princesse Romsay Sak était digne de devenir l’épouse légitime du roi Reach Kol, on envoya un émissaire à Chan Borei pour demander au roi de ce lieu la main de sa fille. Le roi accepta, et l’on fit les préparatifs pour aller chercher les noces qui, selon la tradition, devaient être célébrées chez les parents de la fiancée. On arma une grande jonque de mer (សំពៅ) et on la chargea de tout le nécessaire conformément à la coutume.
Pendant ce temps, Sovan Maksa eut vent du projet de mariage de son amant avec une autre, et entra dans une rage folle. Elle ordonna aussitôt à Ah Thon de prendre toutes mesures nécessaire pour faire sombrer la jonque de Reach Kol. L’animal se précipita aussitôt, et, nageant à la vitesse d’une flèche, arriva bientôt près de la jonque royale. Reach Kol, voyant l’animal arriver à toute allure en soulevant d’énormes vagues, lui cria du bateau : « Ah Thon, c’est moi ! Arrête, tu vas nous faire chavirer. » Ce à quoi Ah Thon répondit : « Je n’obéis qu’à celui qui me nourrit ! »
Voyant et entendant cela, les matelots affolés jetèrent à Ah Thon tout ce qu’ils pouvaient trouver comme nourriture : calebasses, citrouilles, et même poules et canards qu’ils ne prirent même pas le temps de sortir de leurs cages. Mais Ah Thon resta indifférent à ces offrandes de nourriture, et poursuivit sont assau. Comprenant qu’il n’arriverait pas à faire entendre raison au crocodile, Reach Kol adressa alors des prières à toutes les divinités. C’est finalement Indra (ឥន្ទ្រា) qui entendit ces prières. Le dieu informa immédiatement la princesse Romsay Sak de la situation fâcheuse dans laquelle se trouvait son futur époux.
La princesse usa sans retard de son pouvoir magique pour assécher la mer sur laquelle voguait la jonque du roi Reach Kol. Le crocodile, surpris, se trouva enfermé dans les entrailles de la terre. Avant de rendre l’âme, il fit cependant des efforts désespérés en remuant sa queue et en soufflant de ses naseaux. Son corps se transforma en montagne, appelée encore aujourd’hui la « montagne du crocodile » (ភ្នំក្រពើ Phnom Krâpeu ; ក្រពើ signifie « crocodile »). Là où se trouvaient sa queue et son nez, deux lacs se formèrent, qui sont appelés respectivement le « lac de la queue du crocodile » (បឹងកន្ទុយក្រពើ ; បឹង lac, កន្ទុយ queue) et le « lac du museau du crocodile » (បឹងច្រមុះក្រពើ ; ច្រមុះ museau, nez). Quant à la jonque de Reach Kol, elle se transforma également en une montagne qui a conservé la forme du bâtiment ; comme, au moment où elle fut prise dans les terres, la jonque était inclinée en raison des vagues provoquées par Ah Thon, la montagne est elle aussi penchée. Cette montagne est encore appelée aujourd’hui « montagne de la jonque » : Phnom Sampov (ភ្នំសំពៅ). Pendant l’attaque contre la jonque, cette dernière perdit sa voile. La voile donna aussi naissance à une montagne appelée la « montagne de la voile de jonque » : ភ្នំក្ដោងសំពៅ (ក្ដោង /d/ signifie « voile »). Les cages contenant les poules et les canards se transformèrent aussi en montagnes, appelées respectivement « montagne de la cage à poules » (ភ្នំទ្រុងមាន់ ; ទ្រុង cage) et « montagne de la cage à canards » (ភ្នំទ្រុងទា). Enfin, sur le lieu où la princesse Romsay Sâk remua ses cheveux, une montagne surgit, que l’on appelle encore aujourd’hui la « montagne du remuement de cheveux » (ភ្នំរំសាយសក់).
Une fois sur la terre ferme, Reach Kol ordonna à ses gens de prendre les marchandises destinées aux noces, et se rendit par voie de terre jusqu’à Chan Borei pour retrouver sa promise, et l’épouser selon les rites. Après les noces, Reach Kol et Romsay Sâk se mirent en route vers la chaîne des Dangerek. Arrivant à mi-chemin, à la vue des montagnes qui s’étaient élevées pendant le quasi-naufrage, Reach Kol fut pris d’une vive colère encore son ancienne maîtresse, et ordonna à ses soldats de partir à sa recherche et de l’exécuter.
Les soldats retrouvèrent Sovan Maksa, et la décapitèrent, en guise de représailles. Là où sa tête tomba, s’éleva une montagne qui portait anciennement le nom de « montagne de la tête des représailles » (ភ្នំក្បាលសង ; ក្បាល tête ; សង rétribuer, rembourser), mais ce nom a été déformé aujourd’hui en « montagne de restitution de la tête » (ភ្នំសងក្បាល). Trouvant sans doute que la décapitation seule était un sentiment trop doux, les soldats firent du zèle et décidèrent de hacher menu ses entrailles, en un lieu que l’on appelle aujourd’hui la « plaine du hachage des entrailles » (វាលចិញ្ច្រាំពោះ ; វាល plaine, étendue ; ចិញ្ច្រាំ hacher ; ពោះ ventre, entrailles). Les hommes ne s’arrêtèrent pas là, puisqu’ils allèrent jusqu’à couper le vagin de la malheureuse. Ils abandonnèrent l’organe en un lieu où s’éleva une montagne appelée autrefois « montagne du vagin ( ?) de la jeune fille » (ភ្នំក្រពាយនាង ; je ne suis pas certain de cette traduction, car je ne trouve ក្រពាយ dans aucun dictionnaire), que l’on appelle aujourd’hui « montagne de la citadelle de la jeune fille » (ភ្នំបន្ទាយនាង).
Quant à Reach Kol et à Romsay Sâk, ils vécurent heureux.
(Ci-dessous, une photo du Phnom Sampov, qui vient d’ici.)
phnom sampov

Publicités
Cet article, publié dans Contes, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Contes cambodgiens : La légende du Phnom Sampov

  1. tilopa2 dit :

    Comme il est merveilleux d’apprendre une si belle langue grâce à vos billets si bien rédigés. Bravo, en attente d’autres publications.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s