Tourisme : Le temple de Banteay Chhmar

Parmi les grands temples angkoriens à visiter dans l’est du Cambodge, celui de Banteay Chhmar est sans doute l’un des plus intéressants. Je garde de cette visite un souvenir ému, et chercherai une occasion d’y retourner vite !
Banteay Chhmar (បន្ទយឆ្មារ) signifie littéralement la « petite citadelle » et non, comme on le lit parfois (par exemple  ici), la « citadelle des chats ». L’erreur s’explique facilement par l’homonymie parfaite entre le mot chat (ឆ្មា) et le mot ឆ្មារ, qui signifie « très petit » (voir ici). La construction de ce temple est attribuée au roi le plus connu du Cambodge angkorien : Jayavarman VII. Il est, avec le Bayon (បាយ័ន) à Angkor Thom et avec le Preah Khan de Kâmpong Svay (ព្រះខ័ននៅកំពង់ស្វាយ), l’un des trois grands temples qui se caractérisent par les célèbres tours aux quatre visages orientés vers les points cardinaux. Ci-dessous, la photo de l’une de ces fameuses tours (cette tour appartient à l’un des petits temples satellites du Banteay Chhmar, et non au temple principal lui-même) :
b_chhmar_01Le site se trouve sur le territoire de la province frontalière de Banteay Meanchey, à quelque 63 km au nord de Sisophon, et à 20 kilomètres seulement à l’est de la frontière thaïlandaise. L’éloignement du site par rapport aux grandes villes touristiques que sont Battambang et Siemreap, ainsi que les difficultés d’accès (on arrive à Banteay Chhmar par la RN56, qui était en mauvais état lors de notre visite en décembre 2013) font que le temple ne fait pas partie de l’itinéraire habituel des touristes. L’énorme avantage est que, pour peu que l’on fasse l’effort de s’y rendre, on n’a pas à côtoyer les hordes de visiteurs que l’on rencontre sur le site d’Angkor, par exemple. Notons cependant que la RN56 est en travaux. Mais Tath Sophal, responsable du CBT de Banteay Chhmar (voir ici), m’a indiqué que la fin des travaux est prévue pour la fin de l’année 2014, de sorte que l’accès au site va s’en trouver très facilité.
Le revers de la médaille est que la proximité avec la frontière thaïlandaise fait que ce temple est une proie de choix pour les pilleurs, qui n’ont qu’une vingtaine de kilomètres à parcourir pour exfiltrer les bas-reliefs et autres vieilles pierres volées sur le site du temple.
Ce temple, construit entre la fin du XIIème et le début du XIIIème siècle, fut d’abord consacré au bouddhisme du grand véhicule, la religion de Jayavarman VII, mais également, ensuite, au brahmanisme et au culte des ancêtres. Il est orienté à l’Est, comme la majorité des temples angkoriens.
Le temple est surtout connu pour ses bas-reliefs, qui sont comparables à ceux qui ornent les murs du Bayon. On y voit des scènes de batailles, ainsi que des scènes tirées de la mythologie cambodgienne. Ci-dessous, une scène de bataille :
b_chhmar_02Ci-dessous, des blessés soutenus par des camarades qui les emmènent vers l’arrière :
b_chhmar_03Le temple est en ruines, et il faut escalader les pierres effondrées pour parcourir l’intérieur du sanctuaire. La restauration du site est cependant en cours. Des pierres taillées dans le même matériau que celui des pierres d’origine sont amenées à grand frais, et mises en place par les ouvriers qui travaillent à la restauration du monument :
b_chhmar_04À l’intérieur du temple, presque tous les murs sont effondrés. Il reste quelque tours chancelantes, dont quelques-unes sont ornées de frontons intéressants. Voir par exemple ci-dessous le détail d’un bas-relief, représentant un joueur de harpe barbu (qui ne semble pas être un Khmer) :
b_chhmar_05Enfin, le Banteay Chhmar est également célèbre pour une série de huit superbes bas-reliefs, dans la galerie occidentale du temple, représentant le bouddha Avalokiteçvara, que l’on appelle en khmer Lokeçvara (លោកេស្វរ). La divinité est représentée avec des multiples bras. Seul l’un des bas-reliefs est visible, les autres sont enfouis sous les ruines :
b_chhmar_06Si vous avez du temps, la visite du temple de Banteay Chhmar me semble une étape indispensable dans le circuit des temples khmers.
(Pour un savoir un peu plus sur ce temple, je vous recommande la lecture de l’article en anglais que lui consacre Wikipedia ; bizarrement, la version française de Wikipedia ne possède pas d’article consacré à ce temple majeur, il n’y a qu’une vingtaine de lignes dans l’article consacré à la province de Banteay Meanchey, voir ici.)

Advertisements
Cet article, publié dans Tourisme, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s