Actualité : Faut-il expulser Alex ?

Alejandro Gonzalez-Davidson, plus connu sous le nom d’Alex, est un Espagnol installé au Cambodge depuis 2002. Il est l’une des figures de proue de l’ONG « Mother Nature Cambodia », qui œuvre pour la protection de la nature dans le Royaume.
Dans une vidéo largement diffusée sur la toile, Alex explique que des ordres ont été donnés par son excellence Sa Kheng (ស ខេង), Ministre de l’Intérieur, pour que son visa qui expire le 20 février 2015 ne soit pas renouvelé, et pour qu’Alex soit arrêté, puis expulsé du territoire.
Ce n’est pas la première fois que cet activiste qui n’a pas la langue dans sa poche a des soucis avec le gouvernement royal du Cambodge. En 2014, par exemple, lorsque qu’il a eu l’audace de demander comment des fonctionnaires gouvernementaux avaient les moyens d’acheter des voitures de luxe, le Ministère des Mines et de l’Énergie avait menacé de porter plainte contre lui pour diffamation (à ce sujet, voir ici un article en anglais publié le 4 octobre 2014 sur le site du Phnom Penh Post).
Il semblerait que cet activiste gêne un peu trop les autorités cambodgiennes. Dans la vidéo ci-dessous, il met en doute la légitimité du Ministre de l’Intérieur pour prendre la décision de son expulsion, en expliquant que, selon les principes démocratiques, le Ministre n’est qu’un serviteur du peuple, et que c’est au peuple cambodgien de décider s’il doit ou non être expulsé. Concernant cette menace d’expulsion, je vous invite aussi à lire ici un article, toujours en anglais, publié sur le site d’un autre journal anglais du Cambodge, le Khmer Times.
Face à cette situation, j’ai des sentiments mitigés… Je suis d’accord pour dire que la protection de l’environnement est un challenge majeur pour le Cambodge, et que certaines situations sont proprement scandaleuses. Je m’interroge aussi sur le train de vie de certaines personnes au Cambodge, dont les revenus officiels semblent manifestement insuffisants par rapport à la cylindrée de leurs moyens de transport. Mais jusqu’à preuve du contraire, le Cambodge est un pays démocratique, qui élit ses représentants, et qui choisit donc son gouvernement. Trouverait-on acceptable en France qu’un activiste, de surcroit citoyen étranger, mécontent d’une décision du Ministre français de l’Intérieur récuse sa légitimité, et demande à ce que ce soit le peuple français (par referendum, peut-être ?) qui tranche ? D’autre part, les citoyens étrangers qui vocifèrent en terre khmère et voudraient en quelque sorte dicter leurs lois et imposer leurs vues au gouvernement du pays me mettent mal à l’aise. Je me demande quelle serait la réaction des autorités françaises si un Khmer, détenteur d’un visa accordé par le gouvernement français, venait en France protester contre l’aéroport des Landes… Et si, suite à son activisme, le gouvernement français décidait de ne pas lui renouveler son visa, s’en offusquerait-on ?
Voici la vidéo dans laquelle Alex lance son appel (soit dit entre parenthèses, sa maîtrise du khmer est impressionnante !) :

Publicités
Cet article, publié dans Actualité, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s