Bibliographie : Nhok Thaèm, La Rose de Païlin

La Rose de Païlin (កុលាបប៉ៃលិន), de l’écrivain Nhok Thaèm (ញុក ថែម) est un roman majeur de la littérature khmère moderne. Publié pour la première fois en 1943, c’est le roman le plus célèbre de cet auteur, qui était par ailleurs un spécialiste du pali et du bouddhisme on lui doit un nombre important d’ouvrages savants. (Nhok Thaèm est né en 1903, et a probablement été tué en 1975.)
La Rose de Païlin raconte l’histoire de Chét, jeune homme de Battambang, qui perd son père au début du roman, et se retrouve orphelin. Il part travailler à Païlin chez un négociant de pierres précieuses, Loueung Ratana Sambât, qui exploite plusieurs mines.
Le patron de Chét a une fille unique, Nieuri, jeune fille d’une grande beauté. La « Rose de Païlin », c’est elle. Vous imaginez sans difficulté que Chét tombe éperdument amoureux de Nieuri ; mais il n’entretient sur cet amour aucun espoir, étant donnée sa position sociale très inférieure à celle de la jeune fille.
C’était sans compter sur le destin : tout d’abord, Chét se bat contre des brigands qui veulent attenter à la vie de son patron et de sa dulcinée (leur voiture est tombée en panne au retour d’un voyage à Battambang, et ils se retrouvent dans une forêt isolée au milieu de la nuit). Il échappe de peu à la mort : pendant qu’il défend la jeune fille contre les assaillants, il prend une balle perdue.
Ensuite, Balat, homme aisé mais aux intentions bien moins pures que celles de Chét à l’endroit de Nieuri, tente d’abord d’imposer sa flamme, sans la moindre douceur, à la jeune fille, puis s’acoquine avec un bandit, qui, avec sa troupe, tente de prendre d’assaut la maison de Loueung pour le détrousser. Une fois de plus, Chét intervient à point nommé, tue le chef des brigands d’un coup de pistolet fort adroit, et enfin, à l’issue au cours d’une bagarre épique, fait avaler à Balat son extrait d’acte de naissance.
Loueung, ému par les actes héroïques de Chét, lui donne sa fille en mariage, en même temps qu’une confortable moitié de sa fortune. Nieuri et Chét vécurent heureux, et eurent de nombreux enfants, et petits-enfants.
L’intrigue de ce roman assez bref (moins de 80 pages dans mon édition), est assez simple. L’œuvre s’inscrit dans la tradition des romans khmers que nous qualifierions de « roman à l’eau de rose ». Mais les qualités littéraires de l’écriture de Nhok Thaèm me semblent indéniables.
Je conseille vivement la lecture de cette œuvre à quiconque s’intéresse à la littérature khmère moderne. La Rose de Païlin a été traduit en français par Gérard Grousson et publié par les Éditions L’Harmattan en 1995. Il est disponible au format électronique sur le site de cet éditeur.
Vous trouverez encore ici, sur le site Notes du Mont Royal, une fiche consacrée à ce roman et à sa version française.
Ci-dessous, la couverture de mon édition en khmer :
nhok thaem_kolap pailin

Advertisements
Cet article, publié dans Littérature khmère, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Bibliographie : Nhok Thaèm, La Rose de Païlin

  1. Ping : Proverbes : Pour ne jamais avoir tort… | Khmerologie

  2. Marie dit :

    Bonjour,

    Est-il possible de retrouver vos éditions de littérature Khmères dans une librairie française ? Sont-elles disponibles à la commande ?

    Merci pour ce blog,

    Bien cordialement,

    Marie

    • Pascal dit :

      Bonjour,
      Je pense qu’il sera difficile de commander ces livres dans une librairie française.
      Il y avait dans le centre commercial Olympiades, Paris 13ème, une librairie cambodgienne. J’ignore si celle-ci existe toujours.
      Sinon, vous pouvez aussi tenter votre chance dans une librairie spécialisée sur l’Asie du Sud-Est ?
      Amicalement,
      Pascal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s