Proverbes : Du caractère incertain de la destinée

Dans le roman La jeune fille aux cheveux parfumés (នាងសក់ក្រអូប) de Biv Chhay Leang (ប៊វឆៃលាង), je note le proverbe suivant, utilisé pour illustrer le caractère incertain de la destinée des personnages :
កង់ត្រាច កង់ធ្នង់។
Le mot កង់ (kâng, prononcé court) désigne à l’origine la roue, il est fréquemment employé dans le lexique relatif à la roue : ខ្នងកង់ le « dos de la roue », i.e. la jante, ពោះវៀនកង់ le « boyau de la roue », i.e. la chambre à air, កាំកង់ rayon de roue, etc.
Quant aux mots ត្រាច (krach) et ធ្នង់ (thnung), ils désignent deux essences végétales. Le ត្រាច, Dipterocarpus intricatus, produit un bois apprécié pour la construction des chars et des habitations, et son oléorésine est utilisée pour confectionner les torches (voir Pauline Dy Phon, Dictionnaire des plantes utilisées au Cambodge, p. 245). Quant au ធ្នង់, appelé amboine, bois de rose de Birmanie, ou encore sang-dragon (Pterocarpus indicus), il donne, en plus de la résine de l’écorce utilisée pour teindre les tissus en rouge, un bois apprécié en construction ainsi qu’en coutellerie d’art (voir l’article de Wikipedia, ici).
Si l’on traduit littéralement, le proverbe évoqué ci-dessus signifie donc « Roue de trach, roue d’amboine »…
J’avoue que j’étais plus que perplexe en lisant ce proverbe !
Heureusement, le site Khmer Virtue propose ici une page expliquant ce proverbe : les roues de charrettes à bœufs (រទេះគោ) ou à buffles (រទេះក្របី) possèdent des rayons et des jantes confectionnés avec des essences dures. Les jantes sont fabriquées à partir de plusieurs morceaux de bois assemblés, qui ne proviennent pas forcément tous de la même essence. Il est possible d’utiliser des morceaux de trach, des morceaux d’amboine… et les fixer ensemble pour constituer une jante.
Et lorsque la roue tourne, c’est alternativement le morceau de trach et le morceau d’amboine que l’on voit sur le sommet de la roue. Il est ainsi des hommes : c’est parfois l’un qui atteint le sommet de la gloire ou de la richesse, parfois c’est l’autre…
Ci-dessous, la photo d’une planche de bois d’amboine (cette illustration vient de l’article de Wikipedia).

Publicités
Cet article, publié dans Proverbes, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s