Proverbe : Ne résistez pas à l’homme puissant…

Dans la « Légende du serpent Kéng Kâng », Neang Ny part en forêt chercher du bois équipée d’une herminette (en khmer ដឹង [deung] – c’est un homonyme du verbe « savoir ») ; selon le Larousse en ligne, l’herminette est la « hache à long manche et à fer recourbé du charpentier ou du tonnelier ». En cherchant sur Internet la confirmation de la traduction du mot ដឹង donnée par le dictionnaire khmer-anglais de Headley (adze), je découvre un proverbe khmer plein de bon sens :
កុំរាមុខដឹង កុំទទឹងមុខទ័ព។ [kom rie muk deng, kom toteung muk toap]
Ne t’oppose pas à l’herminette, ne te mets pas en travers d’une armée.
Dans une édition parisienne datée de 1821 de la Sainte Bible, au verset 32 du chapitre IV de « l’Ecclésiaste », on peut lire la recommandation suivante, dont le sens est identique à celui du proverbe khmer : « Ne résistez point en face à l’homme puissant, et ne vous roidissez pas contre le cours du fleuve. » (voir ici)
Ci-dessous, la photo d’une herminette cambodgienne illustrant ce proverbe sur le site Khmer Legend (ici) :

Cet article, publié dans Proverbes, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Proverbe : Ne résistez pas à l’homme puissant…

  1. bergesche dit :

    Bonjour Pascal
    À propos d’herminette, je suis entrain de réviser une version commentée des proverbes khmers que j’avais publiés il ya quelques années (vous-même avez cité quelques uns de ces proverbes dans leur version non-commentée)
    Voici le proverbe en question (que je ne pouvais comprendre que grâce à l’aide de mes collègues cambodgiens) ainsi que le commentaire :

    deung ngeuy pi pruoh dang kon chhkong pi pruoh méba
    C’est par le manche qu’on soulève la hache ; c’est par les parents que l’enfant est mal élevé.

    « deung » signifie tout à la fois « herminette » (hache en forme de binette) et « savoir » ; de même, « dang » signifie ‘manche (d’un outil)’ mais aussi : ‘(nombre de) fois’. On pourra donc aussi lire la première partie du dicton de la façon suivante :
    ‘On acquiert le savoir grâce à l’expérience.’
    Les Khmers apprécient de tels jeux de mots, de même qu’ils sont sensibles à la pertinence d’une allitération comme celle qui existe entre ‘deung’ et ‘dang’.

    • Pascal dit :

      Bonjour Alain,
      Merci pour ce proverbe !
      Vous allez donc publier une version commentée de votre recueil de proverbes ?
      C’est une excellente idée, car le sens de certains proverbes est en effet difficile à saisir sans explication.
      Quand la publication est-elle prévue ?
      Amicalement,
      Pascal

      • bergesche dit :

        Bonjour Pascal
        Oui, ce sera en fait la révision d’une publication de la GIZ (à l’époque GTZ, l’agence allemande de développement), mais qui contient dans le texte français tellement d’erreurs que je n’ai pas tenu à continuer à la diffuser telle quelle, ce à quoi la GTZ avait pourtant autorisé mon ONG.
        En fait, je serais très heureux de vous rencontrer avant de continuer, car j’aurais, au vu de votre expertise, quelques questions à vous poser.
        Pour le moment je suis en Allemagne, mais de retour à Phnom Penh le weekend prochain: Auriez vous un moment la semaine prochaine?
        Bien cordialement
        Alain

  2. JP dit :

    Les haches dont la photo figure en illustration de votre papier ne sont pas des « herminettes » (dont le plan de coupe est en général à 90° de l’axe du manche – c’est ce qui les différencie d’une hache – et dont le fer est recourbé [définition du Larousse]) mais des haches à balancier (la partie prolongeant le fer et dans laquelle sa douille s’emmanche renforce et équilibre la charge). Vous pouvez en voir une référence dans le livre de Jacqueline Matras (en p.215), Un village en forêt.

    • Pascal dit :

      Bonjour,
      Je vous remercie pour ces explications.
      En fait, le mot khmer que je traduis ici par « herminette » désigne trois types d’outils comportant une lame utilisés pour couper le bois, dont les « haches à balancier » dont vous parlez, mais aussi les herminettes.
      Le mot « herminette » que j’ai choisi ici n’est sans doute pas le plus approprié, parce que trop spécifique. Peut-être faudrait-il plutôt utiliser simplement le mot « hache ».
      Et merci également pour la référence au livre de Jacqueline Matras.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s