Combats d’animaux dans le Cambodge ancien

Dans plusieurs romans historiques dont l’action se situe dans le Cambodge ancien, il est fait allusion à des combats d’animaux donnant lieu à des paris.
Les bas-reliefs du Bayon, notamment, qui donnent des représentations de la vie quotidienne au Cambodge à l’époque angkorienne, représentent des combats.
On peut y voir par exemple un combat de coqs (ជល់មាន់ [chŭl mo͝an], littéralement « affrontement de gallinacés ») sur le point d’être déclenché (l’image ci-dessous vient d’un article en anglais du Phnom Penh Post parlant des combats de coqs au Cambodge, ici) :
On peut aussi voir un combat de porcs (ជល់ជ្រូក [chŭl chruk]) qui est sur le point d’être lancé (l’image vient d’un blog, ici) (à ma connaissance, on n’organise plus aujourd’hui de combats de porcs au Cambodge) :
Sont évoqués également dans un roman se déroulant à l’époque du Funan des combats de criquets (ជល់ចង្រិត [chŭl châ̆ngrĕt]), qui sont extrêmement populaires en Extrême-Orient. À ma connaissance, aucun bas-relief ne représente de combats de criquets, mais il semblerait que les combats de criquets bénéficiaient d’une certaine popularité dans le Cambodge ancien. Aujourd’hui, au Cambodge, les criquets sont élevés essentiellement pour servir d’amuse-bouche aux amateurs. Ci-dessous, une peinture chinoise représentant un combat de criquets (l’image vient d’ici) :
Notons qu’au Cambodge on organise aujourd’hui des combats opposant des « combattants », i.e. des poissons de l’espèce Betta splendens, appelés de façon générique en khmer ត្រីក្រឹម [trei krœ̆m]. Ci-dessous, la photo d’un combattant bleu (la photo vient d’ici) :
Enfin, cette brève esquisse ne serait pas complète sans l’évocation de l’histoire célébrissime de Preah Ko et Preah Keo, qui se déroule à l’époque de Longvek et dans laquelle il est raconté que Preah Ko (littéralement « le taureau sacré »), parvint à sauver le pays à trois reprises, en mettant en déroute successivement un coq, un taureau et un éléphant du roi de Siam lors de trois combats épiques.

Publicités
Cet article, publié dans Divers, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Combats d’animaux dans le Cambodge ancien

  1. Anonyme dit :

    La peinture chinoise ne représente pas des criquets, mais des grillons. Aujourd’hui encore, les combats entre grillons restent très populaires au Viêt Nam et en Chine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s