Proverbe : Usure par frottement

Le verbe khmer សឹក [sœ̆k] signifie littéralement « user par frottement » (et, par extension, soumettre à un usage intensif). Il me semble que le verbe français dont le sens est le plus proche est « abraser ». C’est d’ailleurs le verbe សឹក que Michel Antelme, dans son Dictionnaire Français-Khmer, utilise dans sa traduction du mot « abrasif » (voir p. 107 de ce dictionnaire).
Le verbe សឹក se trouve employé dans un proverbe khmer qui, comme c’est souvent le cas, énonce un principe moral en ne dédaignant pas de donner une métaphore équivoque.
Voici le proverbe en question :
គោលឿនសឹកក ស្រីល្អសឹកគូទ [kô lœăn sœ̆k kâ, srei l’â sœ̆k kut]
La traduction de ce proverbe ne coule pas de source. Je me suis interrogé longuement et en ai même discuté avec Christophe Macquet, traducteur entre autres de Soth Polin et de Khun Srun.
Les interrogations portaient sur la traduction du verbe សឹក et sur celle du mot គូទ.
Pour le verbe សឹក, les verbes français envisagés pour la traduction étaient : user, frotter, râper. Il me semble cependant, après longue réflexion et consultation de diverses sources, que le verbe « abraser » convient mieux.
Pour ce qui est du mot គូទ, le sens est assez clair : ce mot désigne la partie charnue et postérieure de l’anatomie humaine : « fesses », « postérieur » ou « cul » peuvent convenir parfaitement. Lors de la discussion, a été soulevée la question de savoir s’il n’était pas plus judicieux de traduire par « con ». Nous verrons cela plus tard.
La première partie du proverbe peut se traduire sans trop d’hésitation par « le bovin rapide a le cou abrasé ». En effet, le paysan a tendance à abuser du bœuf rapide à la tâche et l’attelant plus souvent que les autres à son araire, puisqu’il travaille avec rapidité. En conséquence, le cou dudit bovin est soumis plus souvent que celui de ses congénères à la morsure du joug (en khmer នឹម [nœ̆m]), et le cuir s’en trouve donc abrasé.
La seconde partie se comprend sans difficulté excessive, mais nécessite tout de même une brève explication de texte. Ici, le mot ល្អ [l’â], qui signifie habituellement « bien », doit plutôt se comprendre dans le sens de « beau », « joli ». ស្រីល្អ désigne donc ici « belle femme ». La signification s’éclaire alors : « la belle femme a le cul abrasé », car elle est soumise plus qu’une autre à la passion masculine. On pourrait dès lors aller jusqu’à interpréter le sens de ស្រីល្អ et comprendre qu’il désigne ici la femme de mauvaise vie. Quant au mot គូទ, on comprend aisément qu’il puisse être pris ici dans un sens plus large et qu’il pourrait en toute vraisemblance désigner le « con ».
Malgré tout, je préfère rester plus proche de la sémantique du proverbe khmer, je propose la traduction suivante :
« Du bovin diligent on abrase le cou, de la femme avenante on abrase le cul. »
Le proverbe khmer avise donc les femmes, jolies ou pas, de ne pas jouer de leurs charmes.
Pour un commentaire en khmer de ce proverbe, je vous invite à lire ici une page que le site Chouk Khmer lui consacre spécialement.
Ci-dessous, un joug cambodgien (l’image vient du site Khmer Legend) :

Cet article, publié dans Dictons, Proverbes, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s