Idiotisme : Être mûr avant d’être vert

La morale principale que les Cambodgiens tirent de l’histoire de Tum et de Teav est que les relations charnelles avant le mariage sont à proscrire absolument. Dans la littérature, les exemples de jeunes filles déshonorées pour être enceintes avant d’être mariées, honte suprême qui rejaillit sur la famille, sont multiples.
Pour exprimer pudiquement cet état de fait, les Cambodgiens disposent d’une expression assez imagée, dont une dont la traduction littérale est « être mûr avant d’être vert » :
ទុំមុនស្រគាល
[tum mun srå-kiel]
ទុំ [tum] signifie mûr, aussi bien pour les fruits que pour les personnes
Je traduits ស្រគាល [srå-kiel] par « vert », mais ce n’est pas exactement le sens. Le sens exact est : qui est presque mûr, qui est sur le point d’être mûr. Un fruit vert est qualifié en khmer de [kh’chei] ខ្ចី.
Le site K.S.News consacre à cette expression un long article en khmer qui donne des explications extensives. Cet article est à lire ici.
Cette expression sert également de titre à des chansons, notamment une chanson interprétée par Mademoiselle Ros Sereysothea, figure majeure de la chanson populaire cambodgienne de la fin des années 1960 et de la première moitié des années 1970. Cette chanson prend l’expression ទុំមុនស្រគាល pour titre. La voici :

Cet article, publié dans Chansons khmères, Idiotismes, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s