Proverbe : Mieux vaut le père que la mère…

Dans le film Moronak Meada, je note un proverbe qui illustre la situation tragique de l’héroïne :
ស្លាប់​បា​ប្រសើរ​ជាង​ស្លាប់​មេ លិច​ទូក​កណ្ដាលទន្លេ​ប្រសើរ​ជាងភ្លើង​ឆេះ​ផ្ទះ [slap ba prå-saeu chéang slap mé, lich tuk kån-dal ton-lé prå-saeu chéang phleung chhéh phtéah]
Aប្រសើរជាងB [prå-saeu chéang] mieux vaut A que B
លិច [lich] couler, sombrer (pour un navire)
ភ្លើង [phleung] feu
ឆេះ [chhéh] brûler
Dans le film, ce proverbe est cité par une villageoise qui a pitié de la pauvre Moronak Meada, quand elle la voit victime des innombrables exactions de Kalei, sa belle-mère, et de ses deux demi-sœurs.
La signification de l’énoncé est claire comme de l’eau de roche : Mieux vaut perdre son père que sa mère ; mieux vaut voir sa barque sombrer au milieu du fleuve que d’avoir sa maison réduite en cendres.
Cette sentence est fréquemment citée par les Khmers lorsqu’ils sont les témoins d’un terrible malheur qui frappe quelqu’un, comme dans cet article du Koh Santepheap qui relate justement l’incendie d’une maison villageoise dans la province de Kampong Thom.

Cet article, publié dans Proverbes, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s