Faune : Martre, binturong et civettes du Cambodge

Un article publié le 22 mai 2020 sur le site du Ministère de l’Information (ici) signale que de nombreuses civettes palmistes hermaphrodites (Paradoxurus hermaphrodites) sont présentes dans une plantation de bois de rose à Siemreap. En lisant cet article, je rencontre pour la première fois le mot សំពោច [sâm-pôch]. D’après Google, ce mot désigne de façon générique la civette, ou chat musqué. Je cherche donc à savoir quelles sont les civettes présentes au Cambodge, et découvre, déçu, que la base de données des animaux sauvages du Cambodia Clearing House Mechanism ne renvoie aucun résultat avec le mot សំពោច. Paradoxurus hermaphrodites est bien mentionné, mais sans son nom khmer. D’autres civettes sont également mentionnées, mais pour une aucune des espèces le nom khmer n’est donné. J’allais abandonner mes recherches lorsque j’ai découvert un document précieux : une liste d’animaux sauvages présents au Cambodge, publiée en 2007 par le Ministère de l’Agriculture, de la Chasse et de la Pêche, intitulé « Classes et noms des espèces d’animaux sauvages » (ce document, en khmer, peut être téléchargé ici). Et dans ce document, je trouve sept espèces appelées សំពោច. Je découvre à la même occasion que ce nom, s’il désigne bien les civettes cambodgiennes, sert aussi à désigner une espèce de martre et une de binturong. Je vous propose de passer ces espèces en revue ci-dessous. (Les espèces sont classées dans l’ordre alphabétique du khmer.)
សំពោចកលឿង (« martre à cou jaune ») ou កាំង ; Martes flavigula ; (fr) martre à gorge jaune ; (an) yellow-throated marten ; (ch) 黄喉貂 [huánghóudiāo]
La martre à gorge jaune est un petit carnivore d’Asie. On la rencontre dans les forêts tempérées de l’Himalaya, de l’Asie du Sud-Est et de l’Asie orientale, y compris la partie orientale de la Russie et la péninsule coréenne. Elle est généralement solitaire et l’adulte peut mesurer jusqu’à plus d’un mètre, du museau jusqu’au bout de la queue, pour un poids de 3,4 kg.
(La photo ci-dessous et les informations ci-dessus viennent de l’article en français que Wikipedia consacre à cette espèce, ici.)
សំពោចក្រអូប (« civette parfumée ») ou សំពោចត្នោត (« civette brune ») ; Paradoxurus hermaphrodites ; (fr) civette palmiste hermaphrodite, luwak ; (an) Asian palm civet ; (ch) 椰子猫 [yēzi māo] (« chat de cocotier »)
Cette espèce est dite hermaphrodite car les deux sexes possèdent des glandes odoriférantes sous la queue, que l’on peut confondre avec des testicules.
C’est cet animal qui ingère des grains de café qui ne sont pas digérés, mais sont naturellement fermentés. Ces grains sont récupérés dans les excréments de l’animal et donnent le kopi luwak, le café le plus cher du monde. L’article cité plus haut explique que cette civette se nourrit aussi de grains de cafés, mais j’ ignore si les Cambodgiens les récupèrent. Au Cambodge, elle est menacée en raison de la chasse, de la destruction de son habitat et des captures pour la contrebande.
(La photo ci-dessous et les informations ci-dessus viennent de l’article en français que Wikipedia consacre à cette espèce, ici, et de l’article précité.)
សំពោចធំ (« grande civette ») ; Viverra megaspila ; (fr.) civette à grandes taches ; (an) large-spotted civet ; (ch) 大斑灵猫 [dàbān língmāo] (viverridé à grandes taches)
Cette espèce est originaire d’Asie du Sud-Est. On la trouve au Myanmar, en Thaïlande, en Malaisie, au Cambodge, au Laos, au Vietnam et en Chine. Elle est menacée en raison de la dégradation de son habitat et de la chasse qui se pratique avec des pièges ou des chiens. On sait peu de choses sur cette espèce.
(L’illustration ci-dessous les informations ci-dessus viennent de l’article en anglais que Wikipedia consacre à cette espèce, ici.)
សំពោចពណ៍លាត (« civette aux couleurs dispersées ») ; Paguma larvata ; (fr) civette palmiste à masque ; (an) masked palm civet ; (ch) 果子狸 [guǒzilǐ] (« civette à fruits »)
C’est cette espèce qui est probablement à l’origine de l’épidémie de SRAS qui a éclaté en Chine fin 2002. La chair de civette palmiste à masque était en effet recherchée par les gastronomes chinois.
Cette civette est un petit carnivore rare et peu connu de la Chine du Sud et d’Asie du Sud-Est. C’est un animal nocturne et arboricole. Son régime alimentaire est omnivore : il se nourrit d’oiseaux, de rongeurs, mais aussi de fruits, de certaines écorces…
(La photo ci-dessous vient de l’article en anglais de Wikipedia, les informations de l’article en français.)
សំពោចភ្នំ (« civette de montagne ») ou ឈ្មុសប្រែង (« civette à poils ») ; Arctictis binturong : (fr) binturong ; (an) binturong ; (ch) 熊狸 [xiónglǐ] (« civette ours »)
Le binturong est la seule espèce du genre Arctictis. Cette bestiole peut peser de 9 à 14 kg. Son corps peut atteindre 65 à 95 cm de long, sa queue 56 à 89 cm de long. C’est un animal arboricole, solitaire et nocturne. Son régime est principalement composé de végétaux, surtout de fruits, mais il ne dédaigne pas de se régaler de diverses petits proies. C’est donc un animal omnivore.
(La photo ci-dessous et les informations ci-dessus viennent de l’article en français que Wikipedia consacre à cette espèce, ici.)
សំពោចវល្លិ៍ ou ឈ្មុសវល្លិ៍ (« civette à liane ») ; Viverricula indica ; (fr) petit civette de l’Inde, civette indienne, civette rasse ; (an) small Indian civet ; (ch) 小灵猫 [xiǎo língmāo] (« petit viverridé »)
Cette civette est originaire d’Inde et d’Asie du Sud-Est. Elle est présente sur une large aire qui va de l’Inde à Taiwan, en passant par toute l’Asie du Sud-Est et par le sud de la Chine. Cet animal est nocturne, évolue sur le sol et se nourrit d’insectes. Il habite dans des terriers, sous les rochers ou dans les buissons épais. Il est omnivore : il se nourrit de rats, de souris, de fruits, de racines.
(La photo ci-dessous et les informations ci-dessus viennent de l’article en anglais que Wikipedia consacre à cette espèce, ici.)
សំពោចអុជខ្នង (« civette à dos enflammé) ; Arctogalidia trivirgata : (fr) civette palmiste à trois bandes ; small-toothed plam civet (« civette palmiste à petites dents) ; (ch) 小齿狸 [xiǎochǐlǐ] (« civette à petites dents »)
Cet animal vit dans les forêts denses d’Asie du Sud-Est, sur une aire qui s’étend de l’Assam (Inde) jusqu’à la péninsule malaise, Sumatra, Java, Bornéo. Il pèse environ 2,4 kg et son corps mesure 53 cm de long ; à cela il faut ajouter une queue de 58 cm.
Il a une diète omnivore, constituée d’insectes, de petits mammifères, de fruits, de grenouilles, de lézards.
(La photo ci-dessous et les informations ci-dessus viennent de l’article en anglais de Wikipedia, ici.)
Une remarque d’ordre linguistique concernant la civette : pour qualifier quelqu’un dont le visage est ingrat, on dit en khmer que cette personne a un « visage de civette » : មុខដូចសំពោច [muk doch sâm-pôt], et à l’inverse, d’une personne qui a un joli visage, on dit qu’elle a « un visage de chat » : មុខដូចឆ្មា [muk doch chhma]).

Cet article, publié dans Faune, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Faune : Martre, binturong et civettes du Cambodge

  1. bernareth dit :

    Bonjour Pascal et merci pour tes articles. Je vois souvent des civettes à Traeng Trayeung dans les chemins de terre. Les cambodgiens me disent qu’elles combattent les cobras. Je me trompe d’animal ou pas ? Amicalement Bernard

    Envoyé de mon iPhone

    >

  2. Anonyme dit :

    Merci!!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s