Bibliographie : L’Étranger d’Albert Camus, en khmer

Le premier roman d’Albert Camus, L’Étranger, est le troisième roman francophone le plus lu dans le monde, après Le petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry et Vingt-mille Lieues sous les mers de Jules Verne.
L’Étranger a été traduit en soixante-huit langues. La version chinoise, intitulée Júwàirén (《局外人》) est bien connue des lecteurs chinois (de même, d’ailleurs, que La Peste 《鼠疫》 [shǔyì]).
La première traduction en khmer de L’Étranger avait été réalisée par un professeur de philosophie, Yi Cheang Eng, et avait été publiée en 1973 par les éditions Nokor Thom, la maison d’édition de Soth Polin. Cette traduction n’a jamais été rééditée et n’est aujourd’hui plus disponible dans les librairies du Cambodge.
Dans le cadre du programme de l’UNESCO qui avait permis la mise au point de la traduction d’un recueil de nouvelles de Maupassant (dont Khmerologie avait parlé ici), Be Puch et Christophe Macquet ont entrepris un travail de révision et de réédition de la traduction originale d’Yi Cheanhg Eng. Cette traduction originale n’était en effet pas exempte de défauts : omissions, sous-traductions, sur-traductions, contresens et interprétations erronées.
Le travail de Puch et de Christophe a consisté tout d’abord à ressaisir avec le jeu de caractères khmers de l’UNICODE l’ensemble du texte. L’orthographe a été corrigée sur la base de l’orthographe officiellement admise aujourd’hui par le gouvernement cambodgien, c’est-à-dire celle qui se base sur le Dictionnaire de khmer de Samdech Chuon Natt. Enfin, les défauts dont était entachée la traduction initiale ont été corrigés.
Finalement, le travail des relecteurs/réviseurs a permis de produire une traduction cohérente, exempte d’erreurs et de surcroît très fluide et très agréable à lire de L’Étranger. La richesse du vocabulaire en khmer est à signaler.
Cette traduction a été publiée très récemment (juillet 2020) par les excellentes éditions Kampu Mera (qui avaient également publié le recueil de nouvelles de Maupassant évoqué ci-dessus). Soulignons également que les éditeurs ont pris le soin d’obtenir des agents littéraires des ayant-droits d’Albert Camus l’autorisation de publier cette traduction. Le fait est assez rare chez les éditeurs cambodgiens pour être salué.
Comme c’est l’habitude chez Kampu Meru, la qualité physique du livre (mise en page, papier, reliure, couverture…) est irréprochable.
La nouvelle traduction en khmer de L’Étranger d’Albert Camus est en vente dans les meilleures librairies cambodgiennes. (ISBN : 9789924920731)

Cet article, publié dans Bibliographie, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s