Langue khmère (6) : Apprentissage de l’alphabet khmer – consonnes – 2

Pour les linguistes et les curieux, je signale sur Wikipedia un tableau présentant la prononciation des lettres de l’alphabet cambodgien et l’équivalence entre lettres cambodgien et API (Alphabet Phonétique International). Ce tableau (en anglais) peut être consulté ici. Si vous voulez en savoir plus sur l’API (en anglais IPA, International Phonetic Alphabet), je vous invite à consulter l’article (en français) que Wikipedia lui consacre. Pour ce faire, cliquez ici.
Je « rattrape le coup » pour l’épisode précédent, en donnant maintenant l’équivalence entre lettres khmères et symboles API :
ក  k
ខ  kh
គ  k
ឃ  kh
ង  ŋ
Nous nous intéresserons donc dans cet épisode de notre série linguistique à la deuxième ligne du tableau des consommes qui se trouve ici.
Il s’agit donc des consonnes ច, ឆ, ជ, ឈ et ញ.
Les esprits chagrins remarqueront que les problèmes de prononciation (pour les locuteurs français) commencent dès cette deuxième partie.
Voici comment se prononcent ces lettres (le symbole qui suit directement la lettre est celui de l’API) :
ច  c : comme le dit Wikipedia (ici), cette consonne est une « occlusive palatale sourde » qui n’a pas son équivalent en français. Wikipedia ajoute que se prononciation se rapproche de la prononciation du « q » dans un mot comme « quiche », qui serait différente de celle du « k » comme dans « kart ». Je suis un peu dubitatif. De façon tout à fait subjective, moi je trouve plutôt que le ច du cambodgien présente en fait une certaine similitude avec « t » du français tel qu’il est prononcé dans « titi » (t dont la prononciation est très différente du « t » de « tata », par exemple). Souvent, cette lettre est transcrite « ch », comme pour le mot « Cham » (ចាម), qui est le nom de l’ethnie musulmane de l’ancien royaume du Champa. Ceux qui parlent chinois trouveront peut-être comme moi que le ច khmer n’est pas sans similitudes avec le « j » du pinyin.
ឆ  ch : il s’agit de la version aspirée du ច. Souvent transcrite « chh ».
ជ  c : même prononciation que ច.
ឈ  ch : même prononciation que ឆ.
ញ  ɲ : ce son-là existe en français. C’est le « gn » de « pagne », par exemple. Il s’agit du même son que celui produit par la lettre espagnole ñ. Cette lettre est souvent transcrite « gn ».
Comme d’hab, voici une jolie image avec ces lettres et leurs versions souscrites (en graphies normale et « ronde »). La version pdf de cette image est ici.

Publicités
Cet article, publié dans Langue khmère, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Langue khmère (6) : Apprentissage de l’alphabet khmer – consonnes – 2

  1. R. Camus dit :

    Bonjour,
    Question de néophyte (qui suit vos leçons de 2011 !). Sous Chrome, Windows 7, les caractères du khmer apparaissent, certes, mais dans une taille minuscule. Faut-il télécharger une police possédant le corps voulu ? Pardon si ce point est abordé ailleurs dans votre site. Et merci pour cette présentation généreusement offerte à qui veut.

    • Pascal dit :

      Bonjour,
      Je n’ai pas ce problème sur ma version de Chrome (37.0.2062.120 m), les caractères khmers s’affichent tout à fait normalement. Je n’ai pas configuré Chrome de quelque façon que ce soit. Je n’ai aucune idée de la source de ce problème d’affichage.
      Désolé de ne pas pouvoir vous aider 😦

    • Pascal dit :

      PS : J’utilise également Windows 7 (mais ma version de Windows est la version chinoise)

      • R. Camus dit :

        没有问题 ^__^ Je trouverai cela sur le net qui, finalement, parle essentiellement des problèmes de son utilisation… alors que les sites comme le vôtre ne sont pas légion dans le domaine khmer, et sont précieux.
        Allez, première ligne acquise, continuer…
        Et pour répondre à une question que vous adressez à vos lecteurs, en remerciement de votre réponse : qu’attend-on de khmérologie? Il fut commencé un blog où l’on trouvait le sens de la plume pour tracer les cursives de l’écriture cambodgienne, avec des scans lettre par lettre d’un excellent manuel pour enfants khmérophones, apparemment ; malheureusement, l’auteur s’est arrêté à la cinquième lettre. Ce serait chouette, ça !
        Votre élève reconnaissant.

      • Pascal dit :

        J’ai déjà pensé proposer un « cahier d’écriture », dans lequel je présenterais l’alphabet khmer, ainsi que l’ordre et le sens du tracé des caractères, avec éventuellement des pages pour s’exercer.
        J’ai eu la tentation de scanner un manuel d’écriture qui existerait ici au Cambodge. Mais d’une part, je n’ai rien trouvé qui soit de bonne qualité, et en plus, j’ai des scrupules à pirater les travaux de quelqu’un d’autre.
        Peut-être demanderai-je à quelqu’un qui a une jolie écriture de m’aider à écrire de jolies lettres khmères pour ce petit fascicule. Dans ce cas, je publierai ledit fascicule en version papier et en version électronique, et le proposerai à titre onéreux. Il faut seulement que je trouve le temps 🙂

  2. Pierre-François Lemaire dit :

    Je « tombe » par hasard sur votre blog et j’en suis très heureux. Etant moi aussi un ancien élève de Monsieur Daniel mais plus tard que vous (1994-1997), je suis admiratif du travail que vous avez fait sur le khmer. Pour ce qui concerne la prononciation de cette consonne khmère retranscrite « ch », j’ai trouvé ma solution ‘perso’ grâce à la langue allemande. En effet, il existe deux sortes de son « ch » dans cette langue : un son comme en français et qui s’écrit « sch » ( comme dans Kirsche = cerise) et un son qui s’écrit « ch » et qui se prononce ‘chuinté’ un peu zozotant comme Isabelle Mergot, comme disait un de mes profs d’allemand (comme dans Kirche = église). Le seul lien que j’ai trouvé avec la lettre Q est dans la transcription de certains vocables chinois comme le fameux Qi-Gong où ce Q se prononce en effet comme « tj ».
    PS. J’ai égaré malheureusement mon manuel de khmer de A. Daniel. Sauriez-vous SVP où je pourrais en retrouver un ?

    • Pascal dit :

      Bonjour Pierre-Français,
      Merci pour vos encouragements !
      Pour ce qui est de la prononciation de ច/ជ, je crois que le son chinois transcrit /j/, ou effectivement le son /q/, correspondent assez bien.
      Je ne connais pas le manuel de khmer d’Alain Daniel. Quand j’ai étudié le khmer sous sa direction, ce manuel n’existait pas encore. Je vais voir si on ne peut pas en trouver une copie au Marché Central, par exemple.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s