Flore : Lys araignée

Lors d’un récent séjour à Kampong Chhnang, j’ai découvert une jolie fleur d’un blanc immaculé, aux tépales très longs, munie de longs filets terminés par de petites anthères orangées placées à l’horizontale. Les étamines font penser à celles de la fleur de lys. Chaque « fleur » est en fait un élément de l’ombelle qui croît à l’extrémité de la tige. Les fleurs de l’ombelle sont assez éphémères, mais ne grandissent et ne fanent pas en même temps.
Un chauffeur de tuk-tuk, voyant que je m’intéressais à cette fleur, m’a indiqué qu’elle s’appelait en khmer « kamplœng » (ផ្កាកំភ្លឹង [phka kâ̆mphlœ̆ng]). Après quelques recherches sur Internet, j’apprends qu’il s’agit d’un lys araignée, appelé aussi lys des mers ou jonquille des mers (Hymenocallis littoralis).
L’espèce est originaire d’Amérique tropicale. Au Cambodge, le lys araignée est utilisé comme ornementale. Les Khmers aiment le planter à l’arrière de leurs maisons pour profiter de ses douces senteurs vanillées.
En Chine, où le lys araignée a également été introduit, on utilise les feuilles en médecine chinoise traditionnelle dans le traitement de diverses affections : rhumatismes, enflements consécutifs à des coups ou à une chute, furoncles ou hémorroïdes.
La photo ci-dessus a été prise à Kampong Chhnang le 23 février 2018.

Cet article, publié dans Flore, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s