Bibliographie : Bounchan Suksiri, Maharaja Kuroung Vnoum

Nous avions déjà présenté ici un roman historique de Bouchan Suksiri : An Apsara of Moha Nokor, qui explorait Angkor à l’époque du règne du roi Jayavarman VII. Dans Maharaja Kuroung Vnoum (មហារាជក្រុងវ្នំ), c’est la fin de l’époque du Funan qui sert de toile de fond à cette jeune romancière férue d’histoire.
Le personnage principal du roman n’est autre que le prince Arunaotey, futur roi Rudravarman, le dernier souverain connu du Funan. On fait sa connaissance alors qu’il est en visite, incognito, à Chinpura (connu dans les annales historiques chinoises sous le nom de Zhenla, ou Tchen-la). Là, il fait la connaissance d’une jeune femme d’une grande intelligence et d’une verve peu commune, Néang Khmav, qui organise des combats de criquets acharnés.
Arunaotey est en réalité en visite officielle : il doit se plier à la volonté de son père, le roi Kaundinya Jayavarman, qui, pour des raisons politiques, a arrangé le mariage de son fils avec la fille du souverain de Chinpura, et il est venu à Chinpura pour faire connaissance avec sa future femme. Le prince du Funan et la princesse de Chinpura tombent amoureux l’un de l’autre. Mais, par le plus grand des hasards, le prince du Funan découvre que le souverain de Chinpura est en train de fomenter un complot visant à renverser le roi du Funan et à s’emparer du pays.
Arunaotey est poursuivi, tombe dans un guet-apens, et est finalement laissé pour mort. Il ne doit sa survie qu’aux soins attentifs de Néang Khmav. Mais, empoisonné, il a perdu la raison. Après moult aventures, pendant lesquelles il erre sans but d’une cité à l’autre. Il finit par rencontrer une princesse du Champa qui succombe à son charme. Le destin amène même Arunaotey à occuper le trône du royaume du Champa et à conduire les armées de son pays d’adoption contre celles du Funan…
Après un imbroglio à la limite de la vraisemblance, Arunaotey recouvre la raison, prend successivement pour épouses une princesse du Funan et une autre du Zhenla et accède au trône du Funan, succédant ainsi à son père.
Après l’avoir recherchée en vain pendant de nombreuses années, Arunaotey retrouve enfin Néang Khmav, qui s’avère n’être autre que la fille du roi des Môn. Après avoir réussi une série d’épreuves, il épouse Néang Khmav, hérite du pays des Mon et parvient ainsi à mettre sur pied un empire immense. Cet empire ne lui survivra pas malheureusement pas, puisque le Funan ne connaîtra pas d’autre roi et sera annexé le Zhenla.
Bouchan Suksiri, ici comme dans le roman évoqué précédemment, s’appuie sur de nombreux documents historiques, notamment sur les travaux de Paul Pelliot consacrés au Funan (voir le fameux article de Pelliot, « Le Fou-nan », publié en dans le BEFEO, qui peut être téléchargé ici, sur le portail Persée). Elle fait allusion à divers évènements bien connus des historiens spécialistes du Funan.
Le roman est riche en péripéties et en descriptions évocatrices. Les scènes de combats singuliers et de batailles rangées où s’opposent piétaille, cavalerie et éléphants de combat sont bien rythmées. Le récit n’est en outre pas dénué d’éléments fantastiques : c’est par exemple un traité secret, transmis de génération en génération dans une famille de médicastres, qui apporte aussi bien à Néang Khmav qu’à Arunaotey une maîtrise exceptionnelle à la fois des poisons, des techniques d’arts martiaux et de l’art de la guerre. Le récit nous fait faire un voyage hors du commun dans la péninsule indochinoise de la fin du Ve et du début du Vie siècle.
La langue employée par Bounchan Suksiri est assez littéraire, elle est parfois d’un abord peu aisé, notamment en raison du recours systématique au vocabulaire royal lorsqu’il s’agit de mettre en scène les rois et leurs familles.
Maharaja Kuroung Vnoum a été publié en 2015 (ISBN : 9-789-996-3668-49). Cet épais roman (326 pages) se trouve assez facilement dans les librairies cambodgiennes de Phnom Penh.

Cet article, publié dans Bibliographie, Littérature khmère, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s